Vaudreuil-Soulanges manque cruellement de bénévoles

De gauche à droite, Yvan Cardinal, préfet suppléant et maire de Pincourt, Richard Dubois, directeur Communication et Vie associative à la Caisse Desjardins Vaudreuil-Soulanges, Raymond Larouche, maire des Cèdres et président de la Table de développement social de la MRC Vaudreuil-Soulanges, Fimba Tankoano, directeur général de la Fédération des centres d’action bénévole du Québec, Francine Plamondon, directrice général du Centre d’action bénévole L’Actuel, Marie-Claude Nichols, députée de Vaudreuil, et Yvon Lauzon, président du conseil d’administration de L’Actuel. Photo Stéphane Fortier

Le 16 avril dernier marquait le lancement de la campagne Je bénévole dans Vaudreuil-Soulanges.

Le projet, porté par le Centre d’action bénévole L’Actuel avec l’appui du Centre d’action bénévole de Soulanges, vise à susciter l’intérêt des citoyens envers le bénévolat.

Au cours de ce lancement, plusieurs maires et responsables d’organisations écoutaient attentivement les propos plus qu’alarmants de la directrice générale de L’Actuel, Francine Plamondon. Depuis quelques années, le Centre d’action bénévole L’Actuel a, en effet, constaté la baisse de son nombre de bénévoles et la difficulté d’en recruter de nouveaux. « Nous avons enregistré une baisse de 5 à 18 % du bénévolat à L’Actuel. Trouver de la relève représente un grand défi. Les bénévoles ont moins de temps à donner, il faut donc en recruter davantage. Pour un bénévole qui quitte, nous devons en recruter trois pour le remplacer dans sa tâche », explique Francine Plamondon, directrice générale de L’Actuel.

D’autres raisons, selon elle, expliquent une désaffection du bénévolat. Des nouveaux retraités plus actifs qu’auparavant, l’alourdissement de la clientèle et des tâches à effectuer qui dépassent leur mandat premier, comptent parmi les raisons expliquant la pénurie. « Les bénévoles sont sursollicités », mentionne Francine Plamondon qui croit qu’il faut revaloriser le bénévolat et sensibiliser la population aux bienfaits du bénévolat.

Le président de la Fédération des centres d’action bénévole du Québec, Fimba Tankoano a révélé que 2, 2 millions de personnes s’engagent chaque année et 268 000 Heures de bénévolat sont consacrés à différentes causes. « En termes monétaires, cela représente 7 milliards d’investissements. Même si le nombre de bénévoles est en baisse, les Québécois sont actifs au niveau de l’entraide, mais il faut transformer cette entraide en action bénévole », d’indiquer le président.

Même le maire des Cèdres, Raymond Larouche, admet que, en tant membre du Club Optimiste, qu’il est difficile de trouver de la relève.

La parole aux bénévoles

Pendant les prochains mois, six capsules vidéo circuleront sur le Web. Chacune mettra en vedette des bénévoles de la région témoignant du plaisir qu’ils ont à donner de leur temps. La première capsule, dévoilée lors de la conférence de presse, présente Julie-Ann Potvin offrant du répit à une autre maman.

Les personnes qui souhaitent commencer à offrir de leur temps peuvent contacter le Centre d’action bénévole L’Actuel au 450 455-3331 ou le Centre d’action bénévole Soulanges au 450 285-3134 afin d’être guidées dans leur choix de bénévolat. Il est aussi possible de consulter des offres de bénévolat dans la région sur le site jebenevole.ca, lancé par la Fédération des centres d’action bénévole du Québec.

Rappelons que 2010 à 2013, le bénévolat a subi une baisse. Environ un tiers des Québécois âgés de 15 ans et plus ont exercé une ou des activités sans rémunération. En Montérégie, on constate la même proportion. En effet, 37,2 % des 16 à 65 ans ont donné de leur temps dans l’année précédant l’enquête du Programme pour l’évaluation internationale des compétences des adultes (PEICA), de Statistique Canada, en 2012.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *