Une main criminelle responsable d’un incendie

Photo : Alain Gaudreau)

La Sûreté du Québec confirme qu’un individu a été arrêté et pourrait être accusé à la suite d’un incendie qui a ravagé complètement une résidence située sur l’Avenue Mercier à Salaberry-de-Valleyfield le lundi 5 novembre.

Dès l’arrivée des pompiers du Service de sécurité incendie de Salaberry-de-Valleyfield (SSISV) sur place, la thèse de l’incendie criminel a plané. Comme l’explique Michel Ménard, directeur du SSISV, la rapidité de propagation du brasier a éveillé quelques soupçons. « La résidence s’est embrassée en très peu de temps, explique M. Ménard. Également, des témoins rencontrés sur place ont fait des déclarations. »

Tous savent que pour éteindre un incendie de cette ampleur, que les pompiers ont un besoin important d’eau. Toutefois, ce secteur de Salaberry-de-Valleyfield n’est pas desservi par des bornes-fontaines. Les pompiers ont donc eu besoin de se ravitailler avec des camions-citernes. C’est pourquoi les services de sécurité incendie de Saint-Louis-de-Gonzague, de Beauharnois, Les Cèdres et de Saint-Étienne-de-Beauharnois ont été demandés en entraide afin d’éteindre l’incendie qui a détruit complètement la résidence qui a été construite en 1945. Également, le Service de sécurité incendie de Coteau-du-Lac a été appelé afin d’assurer la couverture du territoire advenant un autre appel.

Quelques incendies sont survenus dans la région depuis les dernières semaines. Tous, de nature criminelle. Michel Ménard fait savoir qu’il n’y a pas lieu de s’inquiéter. « Tous les cas sont différents. Il n’y a rien qui laisse croire que les incendies soient reliés. »

Notons finalement que l’incendie n’a pas fait de blessés.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

PUBLICITÉ