Un voleur de carte de crédit écope d’une sentence suspendue

 

Charles-Antoine Méthot a plaidé coupable a une multitude de chefs d’accusation le vendredi 12 octobre.(Photo: Facebook)

Charles-Antoine Méthot a reconnu sa culpabilité à des accusations de recel le vendredi 12 octobre au palais de justice de Valleyfield.

Charles-Antoine Méthot, 19 ans, a admis devant le juge Bertrand St-Arnaud qu’il a utilisé des cartes de crédit qu’il savait avoir obtenu, fabriquée ou falsifiée dans le cadre de la commission d’une infraction.

Le stratagème du résident de Saint-Zotique était relativement simple. En compagnie d’autres individus, Charles-Antoine Méthot fouillait dans des véhicules afin de dénicher des cartes bancaires. Par la suite, il utilisait celles-ci au moyen du service « paypass ». Au total, lui et ses complices ont mis la main sur une somme approximative de 6000 $. Il a été actif entre le 5 novembre 2017 et le 12 décembre 2017 à Saint-Zotique, Salaberry-de-Valleyfield et Vaudreuil-Dorion.

Devant le juge, Charles-Antoine Méthot a expliqué qu’il avait changé. Qu’il occupe dorénavant deux emplois, soit dans une pizzéria et dans un lave-auto, et qu’il souhaite retourner à l’école, lui qui a arrêté ses études en secondaire 2. « J’aimerais terminer mon secondaire et par la suite faire des études pour être opérateur de machinerie lourde », dit l’accusé au juge.

Suggestion commune

Les avocats dans le dossier ont présenté une suggestion commune au juge Bertrand St-Arnaud. Ce dernier l’a entérinée. Par conséquent, Charles-Antoine Méthot a été condamné à une sentence suspendue de deux ans, à rembourser 2500 $ dans un délai de 18 mois, qui seront acheminés aux quatre différentes victimes selon les sommes dérobées et une période de probation de deux ans.  Également, il est formellement interdit à Charles-Antoine Méthot de communiquer de quelques façons que ce soit avec les gens qui l’ont accompagné lors de la perpétration de ses crimes et d’être en possession de cartes bancaires qui ne sont pas libellées à son nom.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *