Un couple uni dans la vie et dans le travail

Le jeune couple de Rigaud est uni dans le vie et dans le travail. Un rêve qui se réalise et un amour qui tient la route.

« J’ai perdu beaucoup de mes proches récemment et je me suis dit que la vie est trop courte pour ne pas en profiter. C’est avec Jessy que je suis bien et je veux passer le plus de temps possible avec lui. »

Carol Ann Allard et Jessy Lépine sont en couple depuis 8 ans, mais ils se connaissent depuis une quinzaine d’années. Jamais au début ils n’avaient pensé œuvrer dans le même domaine un jour.

« En fait, nous nous sommes rencontrés au secondaire, à la Cité-des-Jeunes. Nous nous sommes perdus de vue pendant quelques années, au gré des déménagements, mais un soir, dans un bar de la région, elle m’a invitée à venir célébrer sa fête le 1er janvier. Je ne pensais pas être le seul invité, alors je me suis présenté et nous avons passé la soirée ensemble. Juste nous deux. Nous ne nous sommes plus laissés depuis », raconte Jessy Lépine.

En 8 ans, les choses ont bien avancé pour les deux tourtereaux, même si le parcours n’a pas toujours été facile. « Nous voulions rester ensemble, mais c’était difficile de trouver un emploi qui nous permettait d’avoir notre chez-nous. Nous avons travaillé fort. Àun certain moment, je cumulais trois emplois. Je ramassais du métal lors des collectes de gros rebuts. Je dormais à peine pour que nous puissions nous payer un appartement », explique le jeune homme de 30 ans qui tâtait du métier de camionneur en travaillant dans une entreprise de la région.

Un déclic

Un jour, Carol Ann a eu une idée qui a tranquillement germé. « J’étais allumée pour conduire toutes sortes de machines. Jessy travaillait dans une entreprise de transport et je lui disais que nous devrions obtenir notre permis de camionneur pour pouvoir voyager et travailler ensemble, en team », lance la jeune femme de 29 ans, sourire aux lèvres.

Mais les embûches s’accumulent. Pour obtenir le permis, aucune subvention n’est offerte. « Nous avons économisé, nous avons travaillé fort, nous sommes demeurés en chambre, mais un jour c’est devenu possible. Carol-Ann a pu entreprendre ses cours », lance Jessy, enchanté.

Carol Ann et Jessy réalisent enfin leur rêve de passer tout leur temps ensemble. Ils vivent sur la route et ne s’en plaignent aucunement.

Faire le saut

Elle a donc décidé de foncer quand Jessy a obtenu son permis. « Il hésitait, mais j’ai dit j’y vais pareil. Et nous avons bien fait. Aujourd’hui, nous travaillons pour une compagnie incroyable qui nous permet de vivre notre rêve ensemble », raconte Carol Ann.

Trans West a donc permis au jeune couple de réaliser son premier voyage la semaine dernière. « Direction la Californie. Un voyage d’environ 6 jours. Nous nous relayons derrière le volant aux 12 heures. L’un dort pendant que l’autre fait avancer le camion. Nous faisons du tourisme, du camping, et nous sommes payés pour le faire », dit Jessy, remerciant la vie d’avoir pu accéder à ce rêve après de nombreuses enclaves. « Ça n’a pas toujours été facile, mais à 30 ans, nous embrassons maintenant cette carrière et nous prévoyons voyager pendant encore longtemps, à raison de trois voyages par mois », dit-il, encouragé par sa ravissante conjointe, fière de voir cette complicité fonctionner.

Carol Ann, bien installée aux commandes, fait la fierté de son conjoint-collègue.

Chauffeurs en demande

Pour une compagnie de transport, un couple qui voyage ensemble semble une formidable opportunité. « Présentement au Québec, il manque 50 000 chauffeurs. Nous, tout ce que nous demandons, c’est d’être sur la route, ensemble, et de faire de longs voyages. C’est une aubaine », déclarent les amoureux qui voyagent avec Pogo, leur chien de race teckel qui se demande parfois où il se retrouve après plusieurs heures en cabine. « Il se réveille, il est à Salt Lake City, près d’un lac de sel, il fait chaud et il est heureux, comme nous », lancent les Rigaudiens.

Si la route présente quelques imperfections parfois, le jeune couple n’en démord pas que l’essentiel c’est d’être unis. « Nous arrêtons trente minutes, manger, prendre une douche, faire le plein, puis nous repartons vers de nouvelles aventures. Nous respectons notre logbook, les règles de la route et nous adorons ce que nous faisons. Nos employeurs peuvent compter sur nous. Tout va bien », concluent les amoureux qui devraient passer la Saint-Valentin sur une autoroute en direction d’une nouvelle destination à découvrir.

Des paysages pittoresques s’offrent aux camionneurs, alors que les deux amoureux ont traversé une quinzaine d’états américains pendant leur premier voyage.

À propos de l'auteur

Yanick Michaud

Directeur de l'information

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *