Un adolescent aspergé de poivre de cayenne par un policier

Un adolescent de 17 ans a été aspergé de poivre de cayenne par un policier de la Sûreté du Québec du poste de Vaudreuil le mercredi 10 octobre vers 12 h 40.

Keven Goyette-Poliquin se trouvait dans le stationnement de l’aréna Cité-des-Jeunes lorsque des agents d’infiltration ont procédé à l’arrestation d’un adolescent pour trafic de stupéfiants. À ce moment, un autre adolescent a fait une remarque désobligeante envers un policier. C’est alors que les choses ont rapidement dégénéré.

« Mon ami a insulté le policier, admet l’adolescent. Donc, il a été mis en état d’arrestation. C’est alors que je me suis approché des policiers afin de savoir ce qui se passait. Deux agents sont arrivés à toute vitesse. Le premier a mis en état d’arrestation la personne qui m’accompagnait et le second m’a foncé dessus. »

Keven Goyette-Poliquin jure qu’il s’est approché d’un policier pour savoir ce qui se passait pour son ami et qu’un policier lui a dit de reculer. « Je me suis avancé de nouveau, mais je n’étais aucunement menaçant. Cependant, le policier a continué de me crier après et il m’a aspergé avec son poivre de cayenne. »

(Photo: facebook)

Keven Goyette-Poliquin a été mis en état d’arrestation et amené au poste de police de Vaudreuil. Il fait face à une accusation d’entrave au travail des policiers. Toutefois, il ne compte pas laisser la situation sous silence. « Sur place, les agents ont refusé que mes amis me nettoient le visage et qu’ils me donnent à boire. J’avais du poivre de cayenne dans les yeux et dans la bouche. J’avais le visage en feu. »

La mère de l’adolescent se dit indignée par la situation. La dame, qui a diffusé la vidéo de l’intervention sur Facebook martèle que le policier a usé de force excessive. « L’agent fait deux fois la taille de mon fils, dit-elle. Il aurait pu le maitriser sans problème. De plus, on le voit clairement que mon fils n’était même pas menaçant. »

L’adolescent et la mère comptent déposer une plainte en déontologie policière dans les prochains jours. « Dès que je vais avoir parlé avec mon avocat, je compte entamer des démarches », conclut l’adolescent.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

1 commentaire

  1. Josée P.

    Sérieusement, le jeune homme c’est avancé plusieurs fois malgré la demande de reculer de l’agent !!! On l’entend même lui répondre non ! Il faut écouter au lieu de toujours s’opposer à l’autorité

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *