Sainte-Justine de Newton : Une collection riche en histoire

Hermance Chaumont et Roland Daignault possèdent une quarantaine de voitures tirées par des chevaux. Photo Stéphane Fortier

Hermance Chaumont et Roland Daignault sont des passionnés de calèches et autres voitures et traîneaux tirés par des chevaux depuis plus de 20 ans et possèdent une collection qui ferait l’envie de tout historien fasciné par l’évolution de ce type de transport.

De fait, ils en possèdent une quarantaine dont une trentaine sont encore à restaurer. Tout a commencé en 1995 lorsque le beau-frère de Roland Daignault lui a demandé de retaper une voiture datant de 1914. « J’ai toujours aimé les chevaux et en parallèle, les attelages. Nous possédons nous-mêmes deux chevaux », mentionne Roland Daignault. Petit à petit, grâce au bouche-à-oreille et par des visites dans des encans, Roland Daignault parvient à accumuler une bonne quantité de voitures. « J’ai trois voitures américaines et les autres sont d’origine canadienne, dont trois sont Québécoises. Mais nous sommes beaucoup moins actifs qu’auparavant et puis l’espace commence à manquer chez nous », explique-t-il.

La plus chère, le couple l’a payé 2000 $ et elle n’était pas restaurée. La plus vieille de leurs voitures date de 1830 et vient du Québec, donc elle est âgée de près de 200 ans. « Quand nous nous sommes mariés, nous avons utilisé cette voiture », rappelle Hermance Chaumont.

Depuis 20 ans, le couple a procédé à la restauration de plusieurs voitures appartenant à d’autres propriétaires. Leur réputation n’était plus à faire en ce domaine.

Trésor à préserver

Une telle flotte de calèches et voitures à chevaux antiques ferait pâlir d’envie toute personne œuvrant dans le milieu de la télévision ou du cinéma. Pourtant… « Nous nous sommes toujours refusés à prêter nos voitures, particulièrement pour ce genre de production. Ces gens ne sont guère soigneux et rendent ce que vous prêtez ou louez dans un piètre état. Nous avons souvent prêté nos voitures pour des mariages, mais nous les conduisions nous-mêmes. Cependant, nous n’en faisons plus maintenant », précise Roland Daignault qui est maintenant âgé de 82 ans.

Hermance et Roland ont souvent participé à des expositions avec quelques-unes des pièces de leur collection. « Nous avons participé à la Journée antique de Sainte-Anne-de-Prescott en Ontario pendant 10 ans », évoque le collectionneur. « Des expositions, on en a fait un paquet », s’empresse d’ajouter Hermance Chaumont.

Il est arrivé dans le passé que des gens veuillent leur acheter des voitures, mais le couple a toujours refusé.

Chapeau Mme Chaumont

En plus des voitures à chevaux, Roland et Hermance possèdent une impressionnante collection de grelots, cloches et fanaux que l’on accrochait aux attelages.

Mais ce n’est pas tout. Au fil des années, Hermance a amassé une incroyable collection de chapeaux et de vêtements divers, dont des robes de mariées et des ensembles de baptêmes. « Je possède 25 robes de mariées et pas moins de 1100 chapeaux dont le plus vieux date de 1842 et… je sais même le nom de la plupart de celles qui les ont portés », révèle Hermance Chaumont qui ajoute que, souvent, après leur participation à des expositions, des gens leur donnaient des vêtements qui pouvaient ainsi joindre les rangs de la collection.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *