Plusieurs vols de décorations de Noël seraient survenus

(photothèque)

Une vague de vols inusités serait survenue dans la région au cours des derniers jours. Des gens visiblement mal intentionnés auraient dérobé des décorations de Noël.

Il ne faut pas faire plusieurs heures de recherches pour constater que des voleurs ont œuvré à laisser aller leurs bas instants. Sur Facebook, plusieurs personnes racontent s’être levées un matin et de constater qu’une partie de leurs décorations de Noël avait disparu.

C’est le cas sur la page Facebook : « Je demeure dans Vaudreuil-Soulanges et j’adore ça ! ». Un membre, qui habite aux Cèdres, explique s’être fait voler ainsi que ses voisins. Sur un autre groupe Facebook consulté, un homme de Saint-Lazare écrit qu’il avait installé des structures gonflables sur son terrain, et qu’elles ont soient été vandalisées ou volées. « J’avais mis cela pour faire plaisir à mes enfants, écrit-il. C’est incroyable. J’imagine que mon bonhomme de neige gonflable est maintenant sur un autre terrain. Est-ce que tu es fier que ton enfant puisse le voir ? Lui as-tu dit la vérité? Que tu l’as volé », écrit-il en s’adressant visiblement au voleur.

Sur les réseaux sociaux, des gens confirment qu’ils ne décorent plus en raison des vols et des actes de vandalisme. « Moi je n’achète pas de ce genre de décorations, justement à cause des … de voleurs. Désolé pour toi et tes enfants. Il y a plus de médiocrité que jamais », laisse savoir un homme.

« Il y a quelques années, j’avais pour près de 2000 $ en décorations. Mes petits enfants avaient les yeux grands lorsqu’ils venaient chez moi. Malheureusement, je me suis fait voler à trois reprises. Depuis ce temps, je mets uniquement des décorations à l’intérieur », écrit un autre utilisateur Facebook dans un commentaire sur une publication relatant un vol de décorations.

Du côté de la Sûreté du Québec, Geneviève Bruneau, responsable aux communications avec les médias, explique qu’il est important de souligner les événements du genre. « C’est important lorsqu’un citoyen est victime d’un vol qu’il le signale, confirme Mme Bruneau. Cela permet aux policiers de faire de la prévention et aussi de la médiatisation. Si nous ne sommes pas au courant d’un vol, nous ne pouvons rien faire. »

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

1 commentaire

  1. Gaetan Brouillette

    Notre société s’effrite et se détériore progressivement, loin de nous le temps où l’on prenait des des engagements sur un poignée de main, même quelquefois verbaux. Aujourd’hui un contrat multi pages et vu par un avocat ou notaire, et ce n’est pas suffisant. Comme je fus chanceux de connaître cette belle époque, bien entendu il y avait aussi quelques crosseurs, mais identifiés leur séjour devenait misérable. .

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

PUBLICITÉ