Philippe Couillard en visite dans la région

 

Le passage de Philippe Couillard dans la région n’a pas passé inaperçu. (Photo: Alain Gaudreau)

(En collaboration avec Mona Rochon)

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, était de passage à Vaudreuil, à Coteau-du-Lac ainsi qu’à Salaberry-de-Valleyfield le dimanche 23 septembre.

Rencontré par le Suroît Régional, le chef du Parti libéral du Québec (PLQ) est revenu sur une déclaration qu’il a faite voulant qu’une famille d’un adulte et de deux enfants puisse se nourrir pour une somme de moins de 75 $ par semaine, M. Couillard a réaffirmé ses dires. « Je vais vous le répéter comme je l’ai dit. Est-ce que ça se peut du monde qui n’ont que 75 $ pour faire leur épicerie ? Oui, ça se peut. Malheureusement. Il y a du monde dans le besoin qui ont ça pour faire leur épicerie. Ça, c’est la réalité. C’est pour ça que nous avons un plan de lutte à la pauvreté. » Il ajoute que le PLQ est le seul parti à présenter un tel plan de lutte à la pauvreté.

Philippe Couillard a profité de son passage à Salaberry-de-Valleyfield pour assister à la compétition Slalom Montréal Cotton. (Photo Alain Gaudreau)

Selon M. Couillard, ce plan ferait en sorte que les gens qui sont inaptes au travail en raison d’un handicap grave auraient un revenu garanti, leur permettant une meilleure qualité de vie. S’ajouteraient des mesures pour favoriser un retour aux études, de même qu’une saine alimentation et un accès à la formation pour les gens qui sont aptes au travail. « Les gens veulent améliorer leurs vies pour se sortir de la pauvreté, dit-il. Ce plan aiderait 100 000 personnes à sortir de la pauvreté au Québec. Depuis 2014, la province compte 63 000 assistés sociaux de moins. »

Sur la question de l’accès aux soins de santé, Philippe Couillard insiste sur le fait que le Québec est sur la bonne voie. Présentement, 80 % de la population a un médecin. En tant que premier ministre, il souhaite que ce taux grimpe à 85 % de la population. Les problèmes d’accès sont surtout liés au fait que les médecins ne prennent pas suffisamment de patients. « Il y a assez de médecins au Québec pour soigner la population, souligne le premier ministre. Des mesures seraient mises en place afin que, d’ici la fin d’un prochain mandat, la cible de 85 % soit atteinte. »

Des centaines de militants se sont réunis à Coteau-du-Lac pour accueillir Philippe Couillard (Photo: Steve Sauvé)

Avant de se présenter à Salaberry-de-Valleyfield, le chef du PLQ a fait un arrêt à Coteau-du-Lac afin de rencontrer des militants ainsi que les membres des médias. En entrée de jeu, M. Couillard a louangé la candidate du PLQ et députée sortante dans Soulanges, Lucie Charlebois. « C’est probablement l’une des meilleures députées à l’Assemblée nationale. Elle est même admirée par ses collègues des formations politiques adverses. Je crois fermement qu’elle sera membre d’un gouvernement libéral le 1er octobre prochain. »

Impossible pour Philippe Couillard de passer dans Soulanges sans devoir aborder le sujet du futur Hôpital de Vaudreuil-Soulanges. Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault promet de commencer la construction de l’hôpital dans un premier mandat. « François Legault doit savoir qu’il ment lorsqu’il dit qu’il va commencer la construction de l’hôpital d’ici 4 ans. Ce n’est pas correct de dire cela aux gens. Le projet de loi, Gestion des grands projets, été adopté à l’unanimité donc, il avait voté en faveur de celui-ci et malheureusement, il fait planer un doute. »

Pour sa part, Lucie Charlebois a fait savoir qu’elle compte avoir des discussions dans les prochains mois avec Hydro-Québec afin de s’informer de la situation du réseau en lien avec les nombreuses interruptions de services dans Vaudreuil-Soulanges.

Le premier ministre Philippe Couillard en compagnie de Félix Rhéaume, candidat du parti libéral du Québec dans Beauharnois. (Photo: Mona Rochon)

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *