Perquisitions dans des dispensaires illégaux de cannabis

Les agents de la SQ ont perquisitionné la boutique 710 située au 430 boul Harwood à Vaudreuil-Dorion. (Photo: Guillaume de Chantal)

La Division des enquêtes sur la contrebande de la Sûreté du Québec (SQ), en partenariat avec les services de police de Laval, de Saint-Jérôme et de Trois-Rivières, a perquisitionné, ce matin, dans huit dispensaires illégaux de cannabis et a procédé à huit arrestations.

 Dans la région, deux perquisitions ont été effectuées. À Vaudreuil-Dorion, les policiers de la SQ ont perquisitionné la boutique 710, située au 430 boul Harwood à Vaudreuil-Dorion. Il en va de même pour la boutique 710, située au 108, rue Grande-Île à Salaberry-de-Valleyfield.

 L’enquête, menée en collaboration avec la Division des enquêtes sur le crime organisé, a démontré que ces comptoirs de service, qui disent offrir du cannabis à des fins médicales, possèdent de la marijuana et des produits dérivés en vue d’en faire le trafic de façon illégale.

La boutique le 710 de Salaberry-de-Valleyfield est située au 108, rue Grande-Île. (Photo Steve Sauvé)

 Ingrid Asselin, responsable aux communications avec les médias à la Sûreté du Québec explique que malgré l’entrée en vigueur de la Loi sur le cannabis le 17 octobre prochain, ces dispensaires demeurent illégaux, car ils ne respectent pas le Règlement sur l’accès au cannabis à des fins médicales. À partir de cette date, les citoyens qui veulent se procurer du cannabis à des fins médicales devront continuer de le faire auprès de l’un des 120 producteurs autorisés. Pour ce qui est du cannabis à des fins récréatives, seule la Société québécoise du cannabis sera autorisée à en faire la distribution.

Programme ACCES 

La Sûreté du Québec réitère qu’elle poursuit sa lutte contre la production et la vente illégale du cannabis. Le projet Portillon découle d’ailleurs du programme ACCES Cannabis (action concertée contre l’économie souterraine) lancé dernièrement. Les policiers intensifieront leur lutte contre la contrebande de cannabis à toutes les étapes de l’approvisionnement, allant de la production illégale à la contrebande de quartier, et ce, sur l’ensemble du territoire québécois.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *