L’Île-Perrot : Refus de subvention pour un complexe récréo-aquatique de la RELIP

Le projet de complexe récréo-aquatique est-il mort à L’Île-Perrot ? Photothèque

La déception règne au sein de la Régie des équipements en loisir de l’île-Perrot (RELIP) qui a tout récemment reçu un refus de subvention pour le projet de construction d’un complexe récréo-aquatique.

Une décision du gouvernement provincial qui surprend les élus siégeant à la RELIP selon la mairesse de Notre-Dame-de-l’Île-Perrot Danie Deschênes : «Une chose est sûre, nous avions bien fait nos devoirs. Le dernier refus nous avait été motivé en raison d’un dépôt tardif de notre demande. Cette fois-ci, nous nous sommes assurés d’être les premiers et on nous avait même confirmé être les seuls de Vaudreuil-Soulanges à avoir déposé un projet, mais semble-t-il que notre projet n’était pas à la satisfaction du ministère», a-t-elle mentionné.

Pour sa part, le maire de L’Île-Perrot, Pierre Séguin s’est empressé de commenter cette décision. « Il y a 231 projets à travers la province qui recevront un apport financier à même les 158 millions de $ octroyés cette année, alors nous espérons très sincèrement que la prochaine fois, ce sera à notre tour. Nous continuerons de travailler pour que ce projet voit le jour et que l’ensemble des citoyens puissent profiter de ce complexe », a-t-il déclaré à ce sujet.

Rappelons que cette installation sportive est stratégique pour le rayonnement de la région. « Miser sur la santé de la population devrait être une priorité de tous les niveaux gouvernementaux, a insisté Danie Deschênes.  Ceci dit, nous avons la ferme intention de pousser ce projet avec la communauté. La stratégie des élus a toujours été de construire cette infrastructure sans imposer un lourd fardeau fiscal aux contribuables », a-t-elle conclu.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

PUBLICITÉ