Les pompiers prennent d’assaut deux résidences à Saint-Lazare

 

(Photo: Alain Gaudreau)

Les pompiers du Service de sécurité incendie de Saint-Lazare ont eu toute une opportunité le mardi 25 septembre. Les sapeurs ont obtenu la permission de la municipalité de tenir une pratique dans deux bâtiments, situés sur le chemin Sainte-Angélique, qui seront détruits prochainement.

De la fumée synthétique, des opérations de recherche de victime, le maintien des compétences et même des pratiques d’évacuation, rien n’a été laissé au hasard pendant les 2 h 30 minutes qu’à durée la simulation. Comme l’indique le chef du Service de sécurité incendie de Saint-Lazare, Daniel Boyer, les pompiers ont terminé la soirée avec une corde de plus à leur arc.

« C’est un succès, dit en entrée de jeu le chef Boyer. C’est une expérience positive pour les 25 pompiers qui ont participé. »

(Photo: Alain Gaudreau)

Contrairement aux simulations habituelles, qui ont lieu à la caserne, les pompiers ont été confrontés à l’inconnu. « Ils ont travaillé fort, explique Daniel Boyer. C’était très réel comme simulation puisque les sapeurs ne connaissaient pas l’intérieur des deux maisons. De plus, comme ce sont des bâtiments assez âgés, les corridors étaient très étroits. Peut-être pourrons-nous tenir un autre exercice avant que la ville procède à la démolition. »

L’UST en action

Le Service de sécurité incendie de Saint-Lazare a fait d’une pierre deux coups. Les membres de l’Unité de soutien technique ont pu parfaire leurs habilités. « Les membres de cette unité sont spécialisés dans l’évacuation des patients bariatriques, informe M. Boyer. L’un des bâtiments avait un beau balcon muni d’un escalier qui laisse à désirer. Nous en avons profité pour pratiquer. »

Pendant plus de deux heures, les pompiers ont participé à une simulation. (Photo: Alain Gaudreau)

Notons que l’Unité de soutien technique du Service de sécurité incendie de Saint-Lazare est l’une des trois unités du genre en Montérégie. « Nous couvrons 54 municipalités, mentionne Daniel Boyer. Lorsque l’unité est appelée, le travail consiste à évacuer la personne, la mettre dans l’ambulance, suivre les paramédics jusqu’à l’hôpital, sortir le patient et le remettre aux autorités médicales. »

Depuis la formation de l’Unité de soutien technique du Service de sécurité incendie de Saint-Lazare, en mai 2017, l’escouade a répondu à 65 appels.

 

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *