Les Polycarpiens devront se prononcer sur un règlement d’emprunt de 2 M$

Le maire de Saint-Polycarpe, Jean-Yves Poirier, a accueilli la soixantaine de citoyens venus assister à cette séance spéciale. Photo Stéphane Fortier

En cette soirée du 17 janvier, à la salle communautaire du Centre sportif Soulanges, le maire de Saint-Polycarpe, Jean-Yves Poirier, accompagné du directeur général de la Municipalité, Éric Lachapelle, a détaillé tous les projets nécessitant un règlement d’emprunt se chiffrant au total à 2 103 500 $.

Le maire, d’entrée de jeu, s’est dit heureux de voir l’intérêt des citoyens vis-à-vis ces projets. De fait, il a fallu ajouter des sièges tellement l’assistance était nombreuse. Jean-Yves Poirier a d’abord présenté ce qui s’avère le règlement d’emprunt 160-2017 et a énuméré les sept projets inclus dans ce règlement.

Sept projets en tout

Le directeur général, Éric Lachapelle a tenu, d’entrée de jeu, à rassurer les citoyens en précisant que les coûts inscrits sur le projet de règlement d’emprunt peuvent différer, mais à la baisse.

Bassins d’eau

Il y a d’abord les bassins d’eau pour le combat des incendies. Jean-Yves Poirier avait mentionné au départ que la Municipalité avait des obligations de se plier à un schéma de couverture de risque.

Ce projet totalise 173, 996 $.  « On parle ici d’un réservoir de 10 000 gallons, et tout cela inclut transport, excavation et matériaux, travaux de soudure, raccord pompier, plomberie, bollard en béton,  fournitures municipales et service de grue, d’expliquer le directeur.  Le maire précise de son côté que, pour deux des trois bassins, le coût serait partagé avecd’autres municipalités.

Sécurité

Il est également question la mise en place d’infrastructures reliées à la sécurité routière incluant panneaux de vitesse électronique, dos d’âne et panneaux de signalisation. La sécurité est un point sur lequel Saint-Polycarpe a toujours su insister. Une somme de 66 398 $ devrait y être consacrée.

Parc de l’Encan

Un autre projet consiste à aménager le parc de l’Encan au coût de 439 491 $.  « Les coûts seront revus afin de ne pas dépasser 400 000 $ », de préciser Éric Lachapelle. Ce parc est situé à côté du parc des boîtes postales. On y prévoit des tables de pique-nique, des espaces gazonnés, des arbres et des arbustes », a-t-il poursuivi.  Et une piscine et des jeux d’eau?  « À court terme, on ne prévoit d’équipements de ce genre », a répondu le directeur général.  Et le maire a ajouté le lendemain, à ce sujet, que l’on parlait ici d’un parc de proximité et que de tels équipements n’étaient pas prévus pour ce parc.

Il est également question du raccordement aux égouts sanitaires (bâtiments municipaux) au coût de 146 076 $. « Deux garages municipaux ne sont pas reliés aux égouts », précise Éric Lachapelle.

On parle aussi de la construction d’un trottoir sur la rue Ste-Catherine. Ce trottoir serait situé en face du Subway et s’étendrait sur 300 mètres linéaires jusqu’à la rue Després.  Coût : 155 854 $.

Plus d’un million

Le plus important projet est sans nul doute les travaux de drainage sur la rue Legault au coût de 1 107 074 $ et ce, pour éliminer des problèmes de refoulement. « Les ingénieurs ont concocté plusieurs scénarios, deux ont été explorés plus attentivement, mais on a finalement choisi de refermer les fossés et refaire les pentes, plutôt de faire des fossés ouverts », d’énoncer Éric Lachapelle.

Pour ce projet, la Municipalité bénéficiera d’une subvention de 900 000 $ du Programme de la taxe sur l’essence et de la contribution du Québec 2014-2018 (TECQ). « Et si jamais il y avait un excédent, nous pouvons diriger 20 % du montant, jusqu’à concurrence de 185 000 $ vers un autre projet », fait remarquer Jean-Yves Poirier.

Finalement, il est question de la réfection des terrains de pétanque au coût de 54 100 $.

Référendum ou non ?

Le mercredi 31 janvier, de 9 h à 19 h, les gens qui s’opposent à ce règlement d’emprunt pourront se présenter à l’Hôtel de Ville au 1263, chemin Élie-Auclair et signer le registre. « Si un minimum 184 personnes signent le registre, la Municipalité tiendra soit un référendum ou décidera de ne pas aller de l’avant avec ces projets », fait remarquer le directeur général.

Rappelons que s’il est accepté par les citoyens, ce règlement d’emprunt impliquera un ajout au compte de taxe (pour une maison moyenne de 191 360 $) de 45,31 $.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *