Les chauffeurs de taxi sont toujours à risque

Daniel Filion et son système de bouclier d’ondes sonores haute pression. Photo Stéphane Fortier

On parle souvent de ceux qui pratiquent des métiers à risque comme les policiers, les pompiers, mais celui de chauffeur de taxi comporte aussi ses risques.

Daniel Filion est propriétaire d’une flotte de taxis et de limousines et couvre le secteur Saint-Lazare-Hudson. Il a 14 chauffeurs à son service et est lui-même chauffeur. Au cours des dernières semaines, il a été aux prises avec un client qui voulait le payer avec un faux billet de 50 $, et un autre qui, au lieu de payer sa course, ouvrait la portière, une fois arrivé à destination et filait à toutes jambes sans payer. Et ce n’était pas la première fois que cet individu faisait le même coup à d’autres chauffeurs et il s’adjoint souvent des complices. « Il y a des clients qui sont ciblés indésirables et il m’est arrivé d’en barrer », avoue Daniel Filion.

L’ancien propriétaire de l’entreprise achetée par Daniel Filion a vu l’un de ses chauffeurs se faire sévèrement tabasser par un client. « Les dangers sont toujours là. On est susceptible de se faire agresser et cela se produit trop souvent et pour une somme de 50 $ ou 60 $. C’est malheureux, mais il y en a des agressions », déplore-t-il. Du même souffle, il admet que le territoire Saint-Lazare/Hudson renferme une belle clientèle. « Mais il fait toujours être sur ses gardes, être toujours vigilant. Avec l’expérience, tu peux jauger les gens qui embarquent dans ton taxi, détecter quel genre d’individus à qui tu as affaire. Tu ne peux pas les empêcher de monter, mais tu les surveilles beaucoup plus. Et en ce qui me concerne, il est rare que je me trompe. »

Mais il y a toujours la police? « J’en ai rapporté des choses, mais faire une plainte, en fin de compte, c’est une grosse perte de temps. Ils vont s’occuper de ta plainte si tu es insistant et encore », révèle Daniel Filion à qui il est arrivé souvent de faire les sorties de bar. Pas facile non plus de convaincre quelqu’un qui est en état d’ébriété de se laisser conduire.

Système de protection

Daniel Filion a mis au point un système de protection encore plus efficace que tous les autres systèmes que l’on peut imaginer.

Bien sûr, les taxis sont dotés de caméras et d’un système qui peut enregistrer les conversations. Mais Daniel Filion croit que le bouclier d’ondes sonores haute pression (BOSHP) présente un effet encore plus dissuasif. Rien qu’à en subir les effets ne serait-ce qu’une seule seconde, on ne peut guère en douter. Les oreilles bourdonnent pendant un certain temps et on peut même développer un mal de tête. On parle quand même d’un son allant jusqu’à 133 décibels « Le système, qui peut être intégré à la voiture taxi, va déstabiliser les malfrats, juste à lui faire entendre la fréquence. Ils changent complètement de comportement et cela réduit leurs ardeurs, explique-t-il. Heureusement, je n’ai pas encore eu l’occasion de m’en servir », admet celui qui peut aussi bien appliquer ce système pour les introductions à domicile que pour le contrôle des foules lors d’émeutes. Ce système peut en coûter 850 $ pour l’installer sur une voiture.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *