Le cégep du Vieux-Montréal rend hommage à Madeleine Arbour

Madeleine Arbour a reçu un bel honneur du cégep du Vieux-Montréal. Photothèque

La Perrodamoise Madeleine Arbour a reçu, en ce 13 juin, un bel hommage du cégep du Vieux-Montréal, lequel a procédé à l’inauguration d’une salle portant son nom et lui a décerné le premier diplôme d’études collégiales honoris causa de son histoire.

Madeleine Arbour, aujourd’hui âgée de 95 ans, a enseigné au cégep du Vieux-Montréal pendant plusieurs années où elle a mis sur pied le programme d’esthétique de présentation devenu par la suite Design de présentation. Elle avait d’abord été professeure à l’Institut des arts appliqués de Montréal.  « Elle a travaillé très fort toute sa vie et le cours au cégep, elle l’a monté toute seule. C’était une autodidacte », nous dit sa fille Annick Gauvreau.

Elle a toujours été considérée une grande pionnière du design, des arts visuels et des communications. En 1948, elle fut l’une des 15 cosignataires du manifeste du Refus global initié par l’artiste Paul-Émile Borduas et son groupe des Automatistes réunis.  « Elle ne s’est pas contentée de le signer, elle est allée de l’avant avec ses idées par la suite », indique Annick Gauvreau, qui demeure à Coteau-du-Lac.

Madeleine Arbour a également contribué à l’avancement des mentalités au Québec en éveillant femmes et enfants à la culture, à l’art et à la beauté grâce aux émissions Femmes d’aujourd’hui et La Boîte à surprises diffusées à Radio-Canada.

Née à Granby en 1923, Madeleine Arbour a eu deux enfants. Elle a aujourd’hui deux petites-filles et quatre arrière-petits-enfants. Parmi ses multiples réalisations professionnelles, notons le réaménagement et la décoration des trains de Via Rail Canada, des intérieurs d’avions d’Air Canada, de nombreuses vitrines et de restaurants, de la résidence du Gouverneur général du Canada, de l’atelier du peintre Jean-Paul Riopelle ainsi que la création de costumes et décors de théâtre, de murales et de tapisseries. Première femme à avoir présidé le Conseil des arts de la communauté urbaine de Montréal.

Chez nous, elle a notamment réalisé l’aménagement du Centre culturel de la Cité-de-Jeunes et la murale de la Caisse populaire de Dorion, aujourd’hui disparue. « Elle faisait des décors de théâtre et elle a même aménagé la vitrine du bijoutier Birk’s », ajoute Annick Gauvreau.

Un choix incontestable

Le choix de nommer une salle à son nom résulte d’un concours qui s’est déroulé auprès de toute la communauté du cégep du Vieux-Montréal. Le comité de sélection, qui souhaitait honorer une femme ayant apporté une contribution exceptionnelle au Collège, au monde de l’éducation, au quartier ou à la société québécoise, a reçu un total de 31 propositions par 54 personnes, le nom de Madeleine Arbour ayant été proposé plusieurs fois. C’est ensuite un vote populaire qui a consacré le nom de Madeleine Arbour avec une nette majorité.

Quant au doctorat, elle en avait déjà reçu un de l’Université du Québec à Montréal et avait été faite de Chevalière de l’Ordre national du Québec pour l’ensemble de son œuvre.

Coup de cœur

Il va de soi que Madeleine Arbour s’est dite très touchée par cet honneur. « J’ai adoré chaque année passée au cégep du Vieux-Montréal », a-t-elle mentionné.

Mylène Boisclair, directrice générale du cégep du Vieux -Montréal et présidente du comité de sélection, était très heureuse de voir qu’une salle se voit attribuer le nom de Madeleine Arbour. « Après avoir inauguré l’Espace Guy-Rocher en octobre dernier, nous tenions cette fois à honorer une femme. Nous avons eu un véritable coup de cœur pour la proposition du nom de Madeleine Arbour à tel point que nous avons par la suite décidé, en plus de nommer une salle à son nom, de lui décerner un DEC honorifique, le premier dans l’histoire de notre cégep », a déclaré la directrice.

Rappelons en terminant que l’événement, qui a réuni une soixantaine de personnes, s’est déroulé en présence de Madeleine Arbour, de sa famille, ainsi que des représentants de la communauté collégiale et des membres du conseil d’administration.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *