La saison de pêche blanche est lancée 

Est-ce que le froid intense et les importantes bordées de neige du début de l’hiver sont favorables à la pêche sur glace? Ronald Proulx du Centre de pêche CR et Ronald Lauzon du Centre de pêche blanche Ronald Lauzon & fils font le point.

Le 9 janvier, alors que la température était clémente, Ronald Proulx et Ronald Lauzon en profitaient pour faire du déneigement et procéder à l’installation des cabanes à pêche. La saison est bel et bien commencée, mais l’ouverture des pourvoiries se fait lentement mais surement en raison des conditions qui ont marqué le début de l’hiver.

« À date, tout va bien. On est légèrement en avance par rapport à d’autres années. C’est le déneigement qui ralentit quelque peu les opérations. Malgré tout, on est content du début de la saison », explique Ronald Proulx, du Centre de pêche CR, situé à Vaudreuil-Dorion, sur le chemin de Lotbinière.

Son équipe a commencé l’installation des cabanes le 29 décembre. « Le 29 décembre, nous avions le minimum requis de 12 pouces de glace. En date du 7 janvier, nous étions rendus à 20 pouces de glace. C’est la deuxième fois en 30 ans de métier qu’on voit pareille épaisseur si tôt en saison. En ce sens, le moindre petit redoux ne nous inquiète pas », dit-il.

Le Centre de pêche blanche Ronald Lauzon est pour sa part situé de l’autre côté de la rivière des Outaouais, à Notre-Dame-de-l’Île-Perrot. Cette pourvoirie ne reçoit pas les mêmes vents et les mêmes courants marins. Elle est donc soumise à d’autres conditions. « La saison débute lentement. On veut ouvrir, mais avec la pluie et la neige annoncées, on demeure prudent et on attend. La glace est rendue à 14 pouces au large; ça a gelé plus tard ici. La neige est un isolant qui retarde l’épaississement de la glace », explique Ronald Lauzon, qui suggère aux clients d’appeler avant de se présenter pour louer une cabane.

La neige n’a pas que de mauvais côtés, toutefois. « La neige, c’est bon, parce que c’est aussi un isolant pour le bruit. Le poisson est moins nerveux. Nous l’avons constaté avec les premiers clients qui ont connu d’excellentes pêches, même avec les menés morts à titre d’appât », explique Ronald Lauzon.



« On s’attend à un hiver d’antan. Ce sera bon pour les pêcheurs sur place »
Ronald Proulx, Centre de pêche CR

Menés et permis

En effet, la saison 2018 marque l’application de la nouvelle règlementation du ministère qui empêche l’utilisation de menés vivants à titre d’appât. La mesure avait soulevé l’ire de l’industrie, en raison des moins bonnes performances de la pêche aux menés morts et des conclusions réfutées des études scientifiques gouvernementales.

La marinade est sans danger pour l’environnement

Du côté du Centre de pêche CR, des mesures ont été prises pour atténuer la nouvelle réglementation. « À l’aide de conseils de Pro Staff, nous avons créé une marinade pour menés 100 % biologique qui attire davantage le poisson. Il s’agit de nos premières recettes, que nous allons ajuster avec le feedback des pêcheurs. Mais à date, ça fait vraiment une différence. Même les sceptiques sont convertis! », laisse savoir Ronald Proulx.

Les deux passionnés de pêche sur glace encouragent grandement les citoyens de la région à s’initier à ce sport cet hiver, compte tenu de la gratuité du permis cette année. « Le ministère a fait un cadeau à tous les pêcheurs du Québec, pour motiver une nouvelle clientèle à s’initier à ce sport. La pêche sur glace, c’est la pêche et les poissons, oui, mais c’est aussi jouer dehors et profiter des belles journées d’hiver », conclut Ronald Proulx. Et d’ajouter : « Il faut profiter du début de saison, je le dis chaque année! Ça mord; il y a de l’action ».

 

 

 

 

À propos de l'auteur

Stéphanie Lacroix

Directrice de l'information

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *