Kijiji force Saint-Zotique à revoir sa réglementation

La réglementation prévoit que cinq embarcations peuvent être amarrées par adresse. (Photo: Saint-Zotique)

La réglementation sur l’amarrage des embarcations nautiques dans la Municipalité de Saint-Zotique est loin de faire l’unanimité. Cependant, le maire de l’endroit explique qu’une réglementation s’avère nécessaire afin de garder une certaine harmonie.

Via sa page Facebook, la Municipalité de Saint-Zotique a publié un avis à la population le 1er juin dernier, pour avertir ses riverains que selon le règlement numéro 529-14, qu’il est interdit de dépasser le nombre autorisé d’embarcations à quai dans le secteur des canaux.

Ainsi, la réglementation prévoit que cinq embarcations peuvent être amarrées par adresse. Cependant, il est prévu que le nombre se compose d’une chaloupe, de deux motomarines et de deux bateaux de plaisance. De plus, sur la missive il est indiqué que les personnes détenant le droit de résidence du terrain sont les seules à pouvoir amarrer leurs embarcations au bord de l’eau, mais que certaines exceptions s’appliquent pour les parents et enfants.

réglementation saint-zotique
La réglementation prévoit que cinq embarcations peuvent être amarrées par adresse. (Photo: Saint-Zotique)

Des quais à louer sur Kijiji

Le maire de Saint-Zotique, Yvon Chiasson, explique que la réglementation est maintenant nécessaire. Malheureusement, il y a eu de l’abus. «Certaines personnes louent des espaces sur Kijiji, indique le maire Chiasson. Ça fait un va-et-vient continuel. Ça n’avait plus de bon sens. Cinq embarcations par résidence, ça fait beaucoup de voitures qui circulent dans les avenues. Il y a des marinas si les gens désirent louer des quais.» 

Une courte recherche effectuée sur internet par Viva Média permet de retrouver des annonces offrant la possibilité de louer des quais annuellement dans Saint-Zotique.

Les résidents du secteur paient une facture de 207 $ annuellement pour le nettoyage des canaux. «Là, c’est rendu que les résidents paient le nettoyage pour des locataires», souligne le maire de Saint-Zotique. Comme il y a eu des plaintes, nous n’avons pas le choix d’agir.»

Même si l’information a été remise aux résidents qui sont concernés, Yvon Chiasson fait savoir que la Municipalité de Saint-Zotique ne compte pas jouer à la police. «Si nous n’avons pas de trouble, nous ne jouerons pas à la police, dit-il. Avec la réglementation, ça sera plus facile de prendre les mesures nécessaires. Maintenant, nous avons une structure qui nous permet d’agir. Je passe moi-même beaucoup de temps dans les canaux, je ne suis pas fou. Je sais comment ça fonctionne.»   

La réglementation de Saint-Zotique

 

La réglementation actuelle précise qu’une embarcation ne peut être amarrée à un terrain vacant, Yvon Chiasson mentionne que ce règlement sera modifié. «Cette portion de la réglementation sera modifiée pour l’été prochain, indique M. Chiasson. C’était déjà dans la réglementation, mais comme le propriétaire du terrain paie son 207 $ annuellement, c’est normal qu’il puisse y amarrer son embarcation.»

Les réactions ont été nombreuses en lien avec la publication de la réglementation. Sur Facebook les gens ne se gênent pas pour laisser aller leur état d’âme.

«Leur règlement n’a aucun sens. Il faudrait qu’il soit accepté par le fédéral avant de pouvoir le faire appliquer aux résidents. Même si ce sont des canaux artificiels, à la seconde où ça touche à de l’eau, c’est fédéral, insiste Kelly Ann Vallières sous la publication Facebook de la Municipalité de Saint-Zotique.

«La ville devrait mettre son énergie à régler les problèmes aux embouchures avant de faire des règlements. Un jour, il n’y en aura plus de bateau d’amarré au quai à part les kayaks», souligne Sylvie Lalonde.

Pour sa part, Anne-Marie Ayotte n’hésite pas à publier un dépliant qui prétend que la navigation est de juridiction fédérale.   

 

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *