Invasion de domicile : 10 ans de prison pour Terrence Rakeim Floyd

Terrence Rakeim Floyd prend le chemin du pénitencier. Photothèque)

Le juge Bertrand St-Arnaud a imposé une sentence de 10 ans de pénitencier à Terrence Rakeim Floyd, le mercredi 12 décembre au palais de justice de Valleyfield.

Lors de prononcé de la sentence, le juge St-Arnaud a avoué que c’était une décision difficile à rendre. Dans un document qui comporte 17 pages, le magistrat a relaté les faits en lien avec les délits commis par Terrence Rakeim Floyd, soit de s’être introduit par effraction dans une maison avec l’intention d’y commettre un acte criminel, d’avoir tenté de commettre un vol qualifié, d’avoir commis des voies de fait graves à l’endroit du propriétaire de la maison et d’avoir séquestré ce dernier.

Le 27 novembre 2015, Floyd s’est rendu au 2719, chemin Saint-Louis à Vaudreuil en prétextant vouloir offrir ses services comme peintre. Lorsque l’occupant lui a répondu qu’il n’avait pas besoin de ses services, Terrance Rakeim Floyd l’a projeté au sol et il l’a sauvagement battu. Pendant l’agression, celui qui a un antécédent en semblable, a exigé à sa victime de lui donner son coffre-fort. Toutefois, la maison ne disposait pas d’un tel équipement.

« La victime a été transportée à l’hôpital. Les médecins ont constaté plusieurs fractures (orbitales, faciales, crânienne et à deux côtes), explique le juge lors de la lecture de la peine. Il a subi plusieurs chirurgies et il en conserve toujours des séquelles importantes.

Les juristes impliqués dans la cause, Me Pierre-Olivier Gagnon, pour le Directeur des poursuites criminelles et pénales, et Me Guy Lalonde pour la défense, avaient proposé des peines d’emprisonnement à l’opposé. Me Gagnon avait présenté une peine de détention de 14 ans alors que Me Lalonde suggérait au Tribunal d’imposer une peine variant de 6 à 8 ans de détention moins la détention préventive qui est de 52 mois.

Terrence Rakeim Floyd a confié sa défense à Me Guy Lalonde. (Photothèque)

« Il est rare au Québec que des peines de plus de 10 ans soient infligées pour les invasions de domicile, explique le juge St-Arnaud afin d’expliquer sa décision. Pour ce qui est de de la suggestion de la défense, elle est inappropriée compte tenu de l’ampleur des crimes posés par Terrence Rakeim Floyd. » En plus de la période de détention de 10 ans moins le temps préventif de 52 mois, Terrence Rakeim Floyd doit fournir un prélèvement de son ADN, il a l’interdiction de posséder des armes à perpétuité et il lui est formellement interdit de tenter de communiquer avec sa victime et les membres de sa famille.Rencontré à la sortie de la salle, Me Guy Lalonde s’est dit satisfait de la sentence prononcée. « La sentence est adéquate, dit-il. Elle respecte le fait que c’est un crime avec violence et les cas déposés de jurisprudence. »Pour sa part, Me Gagnon dit se rallier à la décision du juge St-Arnaud et que ce dernier a pris en considération le fait que l’accusé n’a que 27 ans et qu’il y a des chances de réhabilitation.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

PUBLICITÉ