Il a fallu un accident pour qu’une garderie remporte sa bataille

La question de la sécurité routière est un enjeu depuis l’ouverture du CPE. Photo Stéphanie Lacroix

Dans un récent article, il était question de la garderie Les Tourterelles à Rigaud qui bataillait pour augmenter la sécurité aux abords de la bâtisse et devait faire face à l’obstination du ministère de la Famille.

Le député de Beauharnois, Guy Leclair, a pris connaissance de l’article du 6 juin publié dans L’Étoile. Il a interpellé, à l’Assemblée nationale, le ministre de la Famille, Luc Fortin, à ce sujet, le 14 juin.

La même journée se produisait un accident devant la garderie située sur la rue Saint-Jean-Baptiste.

« Une de nos éducatrices quittait et était allée chercher sa voiture de l’autre côté de la rue. Lorsqu’elle passait devant la garderie, elle a vu des parents vouloir traverser pour aller chercher leur enfant, elle s’est donc arrêtée pour les laisser passer et un autobus scolaire a heurté sa voiture à l’arrière. Elle a été conduite à l’hôpital. Ç’aurait pu être beaucoup plus grave », de décrire Meili Faille, directrice adjointe du CPE.

Cet accident est venu aux oreilles du député et il l’a transmis au ministre qui a immédiatement fait débloquer le dossier et l’a mis sur le dessus de la pile. « Nous avons le feu vert pour entreprendre les travaux de la phase 1 soit l’aménagement du stationnement à côté de la garderie et la refonte de la cour arrière. Mais il a fallu un article dans le journal et un accident pour que cela bouge », indique la directrice adjointe.

Et l’argent? « Nous avons l’argent pour réaliser les deux projets, et ce, sans demander de l’aide du ministère. Cela fait assez longtemps que les parents se serrent ceinture », constate-t-elle.

Lors de la séance du conseil de la Villede Rigaud, le permis de pour la réalisation des travaux de la garderie a été accordé.

Mission accomplie?

Les abords de la garderie seront donc plus sécuritaires dès cet automne avec l’arrivée de ce stationnement.

Mais le combat n’est pas terminé pour le CPE Les Tourterelles puisqu’il reste à convaincre le ministère des Transports de diminuer la limite de vitesse dans ce secteur et peut-être aussi d’y ajouter un passage piétonnier.

« Les gens roulent trop vite à cet endroit. Les autobus comme les automobiles. S’il avait roulé moins vite, l’autobus n’aurait pas heurté la voiture de notre éducatrice », commente Meili Faille.

Cette dernière croit que, pour les parents, c’est un soulagement de savoir que tout sera réglé bientôt.

« Tout le monde a été touché par cet accident », avoue Meili Faille.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *