Guichet d’accès : un médecin d’ici remet les pendules à l’heure

Selon le Dr Sylvain Dufresne l’arrivée de nouveaux médecins ne permettra pas de vider la liste de personnes qui attendent pour un médecin de famille. Photo Stéphane Fortier

Contrairement à ce qui a été dit précédemment à propos du guichet d’accès à un médecin de famille dans Vaudreuil-Soulanges, ils seraient des milliers de patients en attente d’obtenir un médecin dans la région.

De mentionner que tout va bien dans la région, ne reflète pas du tout la réalité, selon le Dr Sylvain Dufresne, lequel pratique à la Clinique médicale des Trois-Lacs à Vaudreuil-Dorion. « Nous sommes encore la région (Montérégie Ouest) ayant les plus grands besoins en médecins tant du côté des médecins de famille que des spécialistes. La région manque de ressources importantes pour donner des soins », affirme le Dr Dufresne.

La liste ne se videra pas si facilement

Selon le Dr Sylvain Dufresne, contrairement à ce qui a été affirmé par le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Montérégie-Ouest (CISSSMO), l’arrivée de nouveaux médecins ne permettra pas de vider la liste de personnes qui attendent pour un médecin de famille. « Le tiers des médecins ici ont 31 ans de pratique et plus et sont sur le point de prendre leur retraite.   Il a été question que l’arrivée des nouveaux médecins vide le guichet? Et bien j’aimerais préciser que ces jeunes médecins prendront en charge des patients qui sont présentement sous les soins d’autres médecins qui prendront leur retraite en 2018. Donc le guichet ne se videra pas », mentionne le Dr Dufresne.

Il a été également dit que le guichet de Vaudreuil ne contient qu’un peu plus que 1400 patients. « Mais Vaudreuil-Soulanges a un taux d’inscription de 78 % au guichet d’accès pour une population de 160 000. Donc, il y a 11 000 patients qui ne sont pas inscrits au guichet, mais, en théorie, pourraient être inscrits puisqu’ils ont besoin eux aussi d’un médecin de famille. Si on veut atteindre le 85 %, il faudra aller chercher ces personnes », précise-t-il.  Mais pourquoi ces gens ne s’inscrivent-ils pas? « Ils réalisent que ce processus n’est pas aussi efficace que cela, qu’il n’y a pas assez de médecins capables de les prendre.  L’autre problème, c’est qu’il y a peu de patients classés A-B-C, soit les cas les plus urgents. Ces derniers sont pris en charge rapidement », explique-t-il.

Consulter ailleurs

Un autre aspect semble être ignoré par le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Montérégie-Ouest (CISSSMO).  Plus de 40 000  patients sont inscrits à un médecin qui ne travaille pas dans notre région et qui exerce à Montréal ou une autre région. Ces gens, lorsqu’ils sont malades, ne vont pas consulter nécessairement leur médecin. Ils viennent dans les cliniques de la région et donc augmentent les besoins en ressources médicales », note le Dr Dufresne.

Selon lui, cela peut expliquer pourquoi l’hôpital de Valleyfield reçoit la visite de 60 % de patients de Vaudreuil-Soulanges, tandis qu’au Lakeshore seulement 32 %.

Par ailleurs, le Dr Dufresne se réjouit de l’arrivée des super-cliniques. « C’est une bonne nouvelle puisqu’elles donnent des services de proximité. La population en avait besoin. Nous sommes la première région qui en a autant », rappelle-t-il.

Reste maintenant à recruter puisqu’il semble que le milieu, et Vaudreuil-Soulanges, en particulier, n’y échappent pas et manque cruellement de personnel infirmier.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

PUBLICITÉ