Deux Clétois sont de retour après un périple de 50 000 km

Les Clétois Samuel Graham-Numainville et Valérie St-Amant ont atteint le cercle arctique avec leur Westfalia 1973. Facebook Est en West.

Après avoir passé cinq mois sur des routes américaines et sept mois au Canada, les deux Clétois, Valérie St-Amant et Samuel  Graham-Numainville sont de retour au Québec après avoir considérablement exploité leur vénérable Volkswagen Westafalia 1973.

Le couple était parti au début de l’été 2017 avec leur mascotte, le lapin Babe Ruthless. Ils ont parcouru plus de 50 000 km dans leur Westfalia. Ils ont ainsi traversé le désert, la toundra, longé l’océan Atlantique et l’océan Pacfique avec passion. Ils ont aussi vécu la vie de nomade, pas toujours facile. « Ça développe la débrouillardise », dira Valérie à ce sujet.  Ce fut une année de survie en pleine nature, une année inoubliable et magnifique », décrit Valérie.

De fait,  ils ont atteint différentes extrémités au cours de leur voyage. Le plus au Nord : le Cercle Arctique au Yukon. Le plus au Sud : Impérial Beach, en Californie. Le plus à l’Est : Cape Spear sur l’île de Terre-Neuve et le plus à l’Ouest : Dawson City au Yukon.

Lorsqu’ils sont partis l’été dernier, ils ne savaient pas à quel moment leur voyage se terminerait. « Le voyage est terminé pour cette année. Nous sommes de retour pour travailler et renflouer les coffres pour voyager de nouveau.  Après 1 an, c’est avec beaucoup d’émotions que nous retrouvons nos familles. Nous retrouvons le confort d’une maison et c’est très étrange pour nous. C’est un grand espace comparé au Westfalia  de 2 mètres cubes environ », mentionne Valérie St-Amant.

Des souvenirs impérissables

Chose certaine, cette aventure leur aura permis de vivre une expérience inoubliable. « L’endroit que nous avons le plus aimé est l’Arizona et la découverte du désert. Les cactus, les Jack Rabbit, les paysages et les ânes sauvages. Mais celui qui nous a fait le plus peur est sans doute Hollywood et sa pauvreté », exprime-t-elle. Cette dernière peur ne battra cependant pas l’ultime frayeur que le couple a ressentie sur une base presque quotidienne.  « L’autre chose qui nous fait toujours peur, c’est la mécanique de la Westfalia », de répondre Valérie.

Des surprises? « Ce qui nous a le plus surpris est la gentillesse des Américains. Ils nous ont accueillis à leur table plus d’une fois et ils nous ont aidés lorsqu’on était en panne », révèle Valérie St-Amant.

Le Grand Nord

Valérie et Samuel  se sont rendus jusqu’au cercle arctique en parcourant la Dempster Highway dans le Yukon, qui en fait, aux dires du couple, est un chemin de roche et de terre qui monte jusqu’à l’océan Arctique pendant plus de 800 km. Mais ils ont dû mettre fin à leur ruée vers le nord à  mi-chemin. « À force de rouler sur une route faite en nid de poule, la Westfalia commençait à avoir plus d’un problème de mécanique », de raconter Valérie.

Au cours de leur périple, on ne peut pas dire que les deux Clétois auront vécu une vie de pacha.   « Notre vie s’est vouée au minimaliste et à la simplicité volontaire lors de notre voyage. Maintenant, ça nous fait bizarre de manger dans une assiette chacun et d’avoir un lave-vaisselle, un frigo, un four. L’eau sans restrictions est le plus beau des cadeaux, que ce soit pour boire, pour prendre une douche ou une toilette en permanence », admet-elle.

La première chose que vous avez faite en arrivant au Québec? « Allez à la Belle province!  Poutine et hot-dogs, typiquement Québécois », de répondre spontanément Valérie.

En passant, Samuel et Valérie n’ont pas eu besoin de manger Babe Ruthless, leur lapin.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *