MarieChantal Chassé n’aura fait que passer

MarieChantal Chassé
MarieChantal Chassé, députée de Châteauguay, et maintenant ex-ministre de l’Environnement et de la Lutte aux changements climatiques 

Le premier ministre du Québec, M. François Legault, a annoncé ce 8 janvier que le député de Deux-Montagnes, M. Benoit Charette, devient ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, au sein de son gouvernement. « Benoit Charette est un député extrêmement compétent et dévoué, et je suis convaincu qu’il contribuera à l’atteinte de nos objectifs en environnement, » a dit le premier ministre François Legault lors d’un point de presse.

Ayant une fine connaissance des enjeux environnementaux et une vaste expérience politique et parlementaire, M. Charette saura implanter des solutions durables dans la lutte contre les changements climatiques et mettra en place des actions concrètes pour faire plus pour l’environnement au Québec.

« Les changements climatiques représentent un immense défi pour notre société. Notre gouvernement prend très au sérieux cet enjeu. Ce qu’on vise, c’est de conjuguer le mieux possible la réduction des GES, la création de richesse et la qualité de vie des Québécois. Nous allons demeurer pragmatiques dans le dossier et allons mettre en œuvre des solutions concrètes afin que le Québec devienne un modèle en matière d’énergie renouvelable, de développement durable et de réduction des gaz à effet de serre, notamment, » a poursuivi le premier ministre.

Lors du point de presse en après-midi, Monsieur Legault a expliqué avoir rencontré MarieChantal Chassé lundi. « On a convenu ensemble qu’elle cède à quelqu’un d’autre ses responsabilités de ministre de l’Environnement. »  Il était devenu évident que les compétences de communications de Madame Chassé posaient problème. Le premier ministre est sûr que le nouveau ministre de l’Environnement saura bien remplir sa mission.

Une nomination critiquée

Dans l’opposition, les critiques ont fusé de toute part. Chez les libéraux, on a fait remarquer que cette nomination de Monsieur Charrette faisait en sorte que le cabinet Legault n’était plus paritaire, puisqu’il comptait maintenant plus d’hommes que de femmes. C’était pourtant une promesse de François Legault.

Chez Québec Solidaire, on s’inquiète plutôt pour l’environnement. « La lutte aux changements climatiques ne devrait pas se résumer à des opérations de communication, » a précisé Ruba Ghazal. Celle qui est responsable en matière de transition économique et écologique pour Québec solidaire a poursuivi en disant : « Ce n’est pas seulement le fait d’être un bon communicateur qui fera de M. Charette un bon ministre de l’Environnement ».

Quant à Benoit Charrette, il est très heureux de cette nomination. « J’affectionne particulièrement ce dossier, qui préoccupe également les Québécois plus que jamais. De nombreux défis doivent être relevés outre la réduction des GES, notamment la qualité de l’eau et la gestion des déchets. Je m’engage donc avec enthousiasme et avec beaucoup de détermination à faire plus pour l’environnement et à obtenir des résultats tangibles pour les Québécois, » a-t-il affirmé.

 

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

PUBLICITÉ