Les agriculteurs de Coteau-du-Lac mécontents

Bernard Cousineau et Michael Sarrazin tentant de s'expliquer
Bernard Cousineau et Michael Sarrazin tentant de s’epliquer

Pour faire suite à l’assemblée extraordinaire de décembre, où la Municipalité a présenté son budget pour l’année 2019, le conseiller Michael Sarrazin a présenté ses excuses aux agriculteurs qu’il a pu offusquer le 11 décembre 2018.

Bernard Cousineau a été mandaté par les agriculteurs pour lire une lettre devant l’assemblée. Au départ, la mairesse a refusé que cette lecture soit faite en public, craignant que les propos ne dégénèrent. Devant l’insistance de Monsieur Cousineau et sa promesse de respecter le conseiller municipal, la mairesse a acquiescé à sa demande.

Monsieur Cousineau a lu une lettre signée par 59 des 62 agriculteurs coteaulacois. « Vous savez pourquoi je suis ici devant vous? » a-t-il demandé à la mairesse, avant de poursuivre « C’est moi le plus modéré de la gang. » C’est ce qui a achevé de convaincre la mairesse Andrée Brosseau.

Dans la lettre présentée au conseil municipal, les agriculteurs expliquent tout ce qu’ils font pour la protection de l’environnement, de même que pour faire la promotion de l’agriculture locale. Ils demandent au conseiller Michael Sarrazin de se rétracter et de s’excuser. « Nous ne faisons plus confiance en notre représentant du milieu agricole, au sein de notre communauté. Nous refusons d’être représentés de quelque façon que ce soit dans les discussions ou décisions et dans tout projet lié à l’agriculture par ce conseiller, » ont-ils fait savoir.

La mairesse a confirmé qu’une réunion aurait lieu en février sur les enjeux agricoles. Les agriculteurs de la municipalité seront invités à y participer, afin de faire connaître leurs préoccupations.

Des insultes sur les réseaux sociaux

Les agriculteurs ont bien mal pris les propos de Monsieur Sarrazin en décembre dernier. Cependant, la situation a dégénéré au cours des semaines. Monsieur Sarrazin aurait insulté les agriculteurs sur son compte Facebook. Il s’est défendu en affirmant que ces propos ont été tenus dans des conversations avec des amis, Monsieur Sarrazin n’était pas au courant que les publications sur Facebook sont publiques. Il est même allé jusqu’à accuser les agriculteurs de l’avoir espionné.

En fait, si les propos tenus à l’assemblée extraordinaire de décembre ont blessé les agriculteurs, il semble que ces insultes via les réseaux sociaux les aient vraiment choqué. C’est la raison pour laquelle ils tiennent à se dissocier du conseiller municipal.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

PUBLICITÉ