Claire IsaBelle : un coup de Jarnac… Vraiment?

Claire IsaBelle

Dans un article récent paru sur le site de la MRC Haut-Saint-Laurent, Claire IsaBelle s’est offusqué devant ce qui a été qualifié de « coup de Jarnac » de la part de l’ancien député Stéphane Billette.

L’ancien député aurait refusé de transmettre ses dossiers, et aurait même refusé de rencontrer la nouvelle élue, concluant que ce n’était pas nécessaire.

Le Journal a fait des vérifications à cet effet. Une source anonyme qui a longtemps travaillé à l’Assemblée nationale a confirmé qu’effectivement, les dossiers n’ont pas été transférés : la Loi sur la protection des renseignements personnels l’interdit. « Un député sortant qui transmet ses dossiers pourrait se faire poursuivre, » a souligné notre source.

C’est que ces dossiers comportent souvent des informations personnelles qui, en principe, ne devraient pas se retrouver entre les mains de tiers. Le citoyen qui demande à son député de régler un problème donne sa permission pour qu’une personne ait accès à ses dossiers personnels : son député.

Pour transférer les dossiers, les citoyens doivent signer une procuration, chose qui n’est jamais faite en politique. « On ne sait jamais qui prendra la place du député sortant. Ça peut être quelqu’un avec qui le citoyen a eu un litige. Est-ce qu’il voudra que le nouveau député ait ses informations personnelles? » s’interroge notre source.

Madame IsaBelle nous indique qu’au contraire, vers 2020, elle et son équipe commenceront à demander aux citoyens de signer une telle procuration. « On s’attend à régler les dossiers récents avant quatre ans, » indique-t-elle.  Informée des motifs pour lesquels les députés ne font pas signer de procuration, elle admet qu’effectivement, ceci pourrait constituer un problème. « Mais on s’entend pour dire que ce ne sont pas tous les citoyens qui auront des problèmes avec les élus. Si c’est le cas, le Québec en entier est dans le pétrin! » a-t-elle ajouté.

Dossiers informatisés

De nos jours, la majorité des dossiers sont informatisés, conservés sur des ordinateurs appartenant à l’Assemblée nationale. Lors d’une défaite, l’Assemblée nationale récupère tous les ordinateurs et tout le matériel informatique, et détruit tous les dossiers qui s’y trouvent. Or, Madame Isabelle estime qu’il aurait été possible pour le député sortant de conserver les gros dossiers importants pour la région, ceux qui concernent les MRC ou les municipalités, en particulier. À titre d’exemple, elle cite le cas de la municipalité de Sherrington et son eau potable, ou encore du CPE de Saint-Chrysostome, qui ont dû remonter leurs dossiers au complet.

« Plusieurs de mes collègues se sont assis avec le député sortant de leur circonscription, et ont pu avoir les gros dossiers qui concernent leur région. Pas les dossiers privés, mais bien les dossiers publics, » poursuit Madame IsaBelle.

Pour pallier cette situation, elle et son équipe ont conçu un outil de planification et de suivi des dossiers. Elle espère ainsi rattraper le temps perdu afin de mieux servir ses électeurs.

Le bureau de Madame Isabelle est ouvert depuis la mi-décembre, dans la municipalité de Sainte-Martine. Ceci confirme les dires de notre source, qui allègue que Madame IsaBelle a attendu près de deux mois pour demander le transfert des dossiers, de même que du mobilier de l’ancien député. « Tous les meubles ont été transférés, jusqu’aux stylos. Ça appartient à l’Assemblée nationale, » a expliqué notre source.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

PUBLICITÉ