BioM : le conseil prend la décision de ne pas adjuger le contrat

BioM
M. Sylvain Payant, vice-président de BioM et maire de Saint-Isidore, Mme Linda Phaneuf, directrice générale par intérim de Biom et directrice générale de la MRC de Beauharnois-Salaberry, ainsi que M. Bruno Tremblay, président de BioM et maire de Beauharnois.

  Les six membres du conseil d’administration de la Régie intermunicipale de valorisation des matières organiques (RIVMO) de Beauharnois-Salaberry et de Roussillon ont pris la decision de ne pas adjuger le contrat à la firme candidate dont la proposition a obtenu le meilleur pointage, Suez-Gagnotec pour un montant de 140 M$, en vue de la conception, du financement, de la construction et de l’opération du complexe de biométhanisation et de compostage prévu à Beauharnois. Cette décision fait suite au rapport du comité de sélection déposé à l’issue de l’appel de proposition qui s’est terminé le 7 septembre dernier.

 

Les administrateurs des MRC de Beauharnois-Salaberry et de Roussillon ont choisi cette orientation compte tenu des résultats de l’appel de proposition qui visait à implanter une installation permettant à près de 235 000 personnes de disposer et de valoriser leurs matières organiques, sur place, à Beauharnois. « Je ne vous cache pas notre déception. Les résultats de l’appel de proposition, qui s’est terminé le 7 septembre dernier, n’étaient pas ceux qui étaient attendus. En fonction de notre propre analyse, nous avions évalué le projet à 71 M$. Bien évidemment, à l’issue de la proposition nous offrant le service au coût de 110$ par porte pour le traitement des matières organiques, contre 50$, selon nos estimations, il était de notre devoir de préserver et de respecter la capacité de payer de nos concitoyens », note monsieur Bruno Tremblay, président de la RIVMO de Beauharnois-Salaberry et de Roussillon et maire de Beauharnois.

 

« Cette décision de ne pas adjuger le contrat à l’entreprise ayant obtenu le meilleur pointage met fin également au processus d’appel de proposition. Avec cette grande étape derrière nous, mes collègues du conseil d’administration et moi-même entendons contacter les deux soumissionnaires qui ont participé à l’appel de proposition pour comprendre l’évaluation financière qu’ils ont faite de notre projet », ajoute M. Tremblay.

 

La collecte des matières organiques sera déployée en septembre 2019

 

« Il est important de mentionner que les résultats de cet appel de proposition ne changent rien à la volonté des MRC de Beauharnois-Salaberry et de Roussillon de prendre en charge les matières organiques. Dès septembre 2019, la collecte des bacs bruns sera offerte pour nos deux territoires », de conclure M. Tremblay.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *