Sur la glace avec le club de ringuette les 4-Cités

MMC ringuette 4 cités A_wb
Les athlètes du Benjamin B.

Mercredi soir, Viva média est allée à la rencontre de la présidente et d’une entraîneuse du club de ringuette de la région à l’aréna de Vaudreuil-Dorion.

C’est dans les gradins de l’aréna de Vaudreuil-Dorion que la présidente de l’Association de ringuette les 4-Cités, Chantal Latreille, et la directrice des relations publiques et entraîneuse de l’équipe Junior C, Julie Fontaine, se sont entretenues avec Viva média. Leur souhait : faire découvrir un sport passionnant et un club régional des plus sympathiques.

Devant elles, une quarantaine de jeunes filles et plusieurs entraîneurs s’affairent sur la patinoire, qui a été séparée en deux parties pour la séance d’entraînement. D’un côté, des plus jeunes exercent leurs passes et des jeux d’équipe, de l’autre, des gardiennes de but s’entraînent à arrêter des anneaux.

« La ringuette est un beau sport d’équipe pour les filles. Alors qu’il existe peu ou pas de ligue de hockey féminin au Québec, la ringuette permet aux jeunes filles de pratiquer un sport sur glace », explique Chantal Latreille. Accessible à prix abordable, la ringuette favorise la communication entre les joueuses et permet à ces dernières d’établir de belles amitiés.

Fondée voilà plus de 35 ans, l’Association de ringuette les 4-Cités rassemblait à l’époque des joueuses de quatre villes avoisinantes, à savoir Vaudreuil, Dorion, L’Île-Perrot et Pincourt. Le club compte aujourd’hui des joueuses de partout dans Vaudreuil-Soulanges et a même vu certaines de ses joueuses se rendre jusqu’à l’élite nationale.

« Nous sommes le seul et l’unique club de ringuette dans la région. Il faut aller dans l’Ouest-de-l’Île ou traverser sur la Rive-Sud pour en trouver d’autres », précise Julie Fontaine.

Avec environ 240 joueuses inscrites et une soixantaine d’entraîneurs et d’entraîneuses, le club de ringuette les 4-Cités compte 19 équipes allant du préscolaire à intermédiaire.

Le club se promène beaucoup dans la région pour ses séances d’entraînement, s’exerçant à la fois sur la glace des arénas de Vaudreuil-Dorion, de Saint-Lazare, de Rigaud et du Collège Macdonald à Sainte-Anne-de-Bellevue.

« Depuis les dernières années, on voit de plus en plus de mamans qui ont joué dans le club les 4-Cités inscrire à leur tour leurs enfants et même devenir entraîneuses », remarque Chantal Latreille. C’est notamment le cas de Julie Fontaine.

MMC tournoi ringuette 2
Crédit : Elle Lui Photo

Entraînement

Chaque semaine, les joueuses du club de ringuette les 4-Cités prennent part à un entraînement et à une joute. Au total, cela représente deux à trois heures de glace.

Le club offre un excellent programme d’initiation au patinage auquel s’inscrivent plusieurs jeunes filles et garçons de 3 à 4 ans. Dès 5 ans, les petits participent à leurs premières petites joutes amicales.

C’est une fois que les joueuses sont un peu plus vieilles que la compétition et le classement prend davantage son sens. Elles seront amenées à rencontrer des joueuses d’autres clubs de la région du lac Saint-Louis, de la Rive-Sud, de la Rive-Nord, et même d’Ontario.

Puis, lors des tournois auxquels participe le club environ trois à quatre fois par année, les jeunes filles affrontent des équipes de partout dans la province.

« Parmi notre club, nous comptons des joueuses qui sont avec nous depuis qu’elles sont toutes jeunes, mais également des filles qui pratiquent le hockey mixte et qui ne trouvent plus réellement leur place parmi les garçons », indique Julie Fontaine. Selon cette dernière, il est également possible pour une jeune patineuse qui n’a jamais chaussé des « patins de garçons » d’en porter pour une première fois et, avec le temps, de devenir une excellente joueuse de ringuette.

Une année prometteuse

Cette année, le club de ringuette les 4-Cités a une position de choix dans le classement. En effet, presque toutes les équipes de chaque niveau d’âge occupent la première place de leur classement.

« Ce n’est pas comme ça tous les ans, mais nous allons en profiter cette année! », s’exclame Chantal Latreille.

Cette dernière s’est d’ailleurs dite confiante pour la participation du club aux Jeux du Québec à Drummondville du 27 février au 7 mars prochains. Les Vaudreuil-Soulangeois pourront suivre les performances du club dans les pages des journaux L’Étoile et Première édition.

 

Pour en apprendre davantage sur ce sport, consultez l’article Un sport qui ne laisse pas de glace.

Le club de ringuette les 4-Cités tiendra son 34e tournoi. Pour en savoir davantage, consultez l’article 34e tournoi de ringuette à Vaudreuil-Dorion.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

1 commentaire

  1. Julie Fontaine

    Un gros merci a vous de mettre le sport de la ringuette en avant plan. Personnellement, la ringuette ma permis de me faire des amies pour la vie, de m’impliquer comme joueuse, parent et entraineure et m’a surtout permis d’avoir du plaisir dans un sport que je pratique depuis plus de 35 ans. ;-)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *