Rétrospective des faits marquants de janvier 2019

Éric Flynn (Photothèque)

Un délit de fuite qui fait jaser

La Sûreté du Québec a été dans l’obligation de demander l’aide du public concernant un délit de fuite survenu le 29 janvier dernier à l’Île-Perrot, au cours duquel un homme a été blessé.
Vers 17 h 30, un piéton âgé dans la quarantaine a été happé par un véhicule alors qu’il traversait la 25e avenue à l’intersection du boulevard Perrot, à L’Île-Perrot. À la suite de l’impact, le véhicule a poursuivi sa route sur la 25e avenue en direction sud.
Quelques jours plus tard, les agents de la Sûreté du Québec ont procédé à l’arrestation d’Éric Flynn, un ancien préventionniste du Service de sécurité incendie de L’Île-Perrot. L’homme a plaidé coupable le mardi 30 juillet à un chef d’accusation amandé de conduite dangereuse.

Hôtel de ville de Rigaud. (Photothèque)

Rigaud et son déneigeur à couteaux tirés

Le 31 janvier, la Ville de Rigaud a fait connaitre son mécontentement envers l’entreprise de déneigement qui assure son service. Depuis le début de l’hiver, et particulièrement depuis le début de l’année 2019, la Ville de Rigaud a constaté plusieurs lacunes quant aux opérations de déneigement. En plus de prendre note quotidiennement de nombreuses plaintes de citoyens, les responsables à la Ville sont également témoins de travaux non réalisés ou de délais importants pour l’exécution de ceux-ci.

Dans un communiqué, la Ville fait état des conditions climatiques difficiles et la rareté de la main-d’œuvre pour expliquer en partie les problématiques rencontrées, mais elle considère tout de même que la situation actuelle dans laquelle elle se trouve est inacceptable.

Devant la situation, des actions concrètes ont été posées pour assurer un rétablissement du service à la hauteur des attentes. D’abord, la compilation des manquements observés a conduit à un premier avis de dérogation, lequel a récemment été envoyé par courrier recommandé à l’entrepreneur. De plus, il y aura gradation des actions coercitives si des changements importants ne sont pas constatés rapidement.

Finalement, à la suite d’une rencontre entre un représentant de l’entrepreneur et les autorités municipales, il a été convenu d’un plan d’action pour corriger la situation.

Francine Bissonnette était en liberté illégale lors de son délit. (Photothèque)

Elle poignarde son conjoint

Francine Bissonnette a été formellement accusée de voie de fait armé, de voie de fait grave ainsi que de bris de probation, en lien avec un événement tragique survenu le samedi 12 janvier à Les Coteaux.

Bien connue du domaine judiciaire, comme le démontrent ses nombreux passages devant la Cour, Francine Bissonnette, a poignardé son conjoint dans une résidence, située au 187, rue Principale à Les Coteaux, le samedi 12 janvier. Fait particulier, l’accusée devait être en détention la journée qu’elle a agressé son conjoint.

Le 28 septembre 2018, Francine Bissonnette a été condamnée à une peine de 54 jours de détention à purger de façon discontinue. Cela a donc pour effet, que la dame de 49 ans, devait se présenter au centre de détention chaque samedi et être libérée le lendemain vers 16 ou 17 h.

Une recherche effectuée démontre que l’accusée ne se serait jamais présentée à ses journées de détention. Ce qui explique que lors de l’agression qui lui est reprochée, Francine Bissonnette était en liberté illégale.

Le feu a fait des dommages considérables à Rivière-Beaudette.  (Photothèque)

Incendie à Rivière-Beaudette

Un incendie a causé des dommages considérables à une résidence située au 293, Chemin de la Rivière à Rivière-Beaudette, le jeudi 24 janvier vers 20 h 20.
Dès l’arrivée des premiers sapeurs, la résidence bâtie en 1945 était complètement embrasée. Devant l’ampleur de l’incendie, plusieurs services de sécurité incendie ont été demandés en entraide.

Ainsi, les services de Saint-Polycarpe, Saint-Télesphore, Coteau-du-Lac et la Régie intermunicipale d’incendie du Lac Saint-François ont porté main forte aux sapeurs de Rivière-Beaudette.

La voiture d’Amanda Collins a été happée de plein fouet par un train.  (Photothèque)

Sorties à temps : une maman et sa fillette frôlent la mort

Amanda Collins ne pouvait pas imaginer ce qui allait se passer lorsqu’elle quitta la maison d’un ami pour retourner chez elle. Pris avec sa voiture dans la neige, elle est sortie rapidement, sauvant sa fille de 4 ans, juste avant que le train happe sa voiture.

Pour la dame qui effectuait un retour dans la région après plusieurs années passées en Colombie-Britanique, la journée du 23 janvier 2019 restera gravée à jamais dans sa mémoire. Elle a commencé par traverser le premier tronçon du chemin de fer et une fois arrivée sur le deuxième tronçon, sa voiture s’est enlisée et les barres de sécurité ont commencé à baisser et l’alarme à sonner!

« J’ai couru! J’ai l’impression qu’à peine 10 secondes se sont écoulées entre le temps que je sorte ma fille et que le train frappe ma voiture. Ma fille s’est mise à crier de peur et elle était totalement en état de choc », raconte Amanda, la voix encore remplie d’émotion.

Elle a donc évité le pire. Cet accident aurait pu être dramatique, mais heureusement que cette jeune maman de deux enfants a su réagir rapidement.

Le boxeur Francis Lafrenière a confié sa carrière à Stéphan Larouche.  (Photothèque)

Francis Lafrenière change d’entraîneur

Après presque 14 ans à s’entrainer sous la tutelle de Howard Grant, Francis Lafrenière a annoncé, le mardi 15 janvier, qu’il confiait désormais sa carrière à Stephan Larouche.

Le boxeur de Coteau-du-Lac assure que son choix a été excessivement difficile, mais qu’un changement pouvait lui être bénéfique.

« Nous sommes en bons termes et ces personnes restent pour moi des amis, une famille avec qui j’ai appris beaucoup. Merci pour tout, je vous aime », écrit Lafrenière sur son compte Facebook.

Steve Sauvé

Steve Sauvé

Journaliste

Laisser un commentaire

Publicité