Lettre à Lucie Charlebois

Lucie Charlebois

Aujourd’hui, avec franchise et sincérité, je laisse parler mon cœur et ma sensibilité de femme à l’endroit d’une femme remarquable de notre région de Soulanges : Lucie Charlebois.

Je considère Mme Charlebois comme une grande dame du comté de Soulanges et je respecte ses valeurs.

Mme Charlebois, beaucoup l’admettent, a été une députée dévouée, infatigable, présente et près de ses électeurs et électrices.

Plusieurs organismes communautaires ont bénéficié de sa générosité dans le cadre de la Semaine de l’Action Bénévole.

Comme députée et ministre, elle a obtenu de nombreuses subventions pour les municipalités de Soulanges afin de faire avancer des dossiers municipaux.

À son arrivée, il y a 15 ans, à l’Assemblée Nationale, on se demandait où était Soulanges quelque part au Québec. Par sa ténacité, son franc-parler, son énergie, elle a contribué à mettre « Soulanges sur la carte » du Québec.

Que dire aussi de ses interventions musclées comme ministre déléguée à la réadaptation, à la protection de la jeunesse et aux saines habitudes de vie!                            Elle a voulu améliorer le mieux-être des Québécois et des Québécoises.

Le 1er octobre dernier, un raz-de-marée a apporté du changement et madame Charlebois a été emportée par ce tsunami…après 15 ans de dynamisme, de dévouement au service des Soulangeois et des Soulangeoises.

Des commentaires ont fusé de toutes parts à la suite de la défaite : « Nous avons de la peine pour madame Charlebois, on l’aimait beaucoup. Elle a été une excellente députée. »

En tant que Soulangeoise, j’ai croisé madame Charlebois à diverses occasions et toujours, elle a été d’une grande gentillesse, d’une bonne humeur communicatrice et d’une empathie remarquable.

Madame Charlebois, l’heure est à la reconnaissance. Merci pour votre présence attachante dans le comté et merci pour toutes vos réalisations dans le plus beau comté qu’est le nôtre.

Je termine avec ces paroles du Petit Prince qui m’inspirent : « On ne voit bien qu’avec le cœur, l’essentiel est invisible à nos yeux. » N’est-ce pas une belle consolation?

La retraite n’a pas été longue, un nouvel emploi déjà…Bonne chance, madame Charlebois, dans ce nouveau défi et merci pour tout.

Yolande Parent

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *