En 2014, Marie-Josée Viau, de Saint-Lazare, se dirigeait vers un avenir sombre en raison de son poids et de sa sédentarité. Toutefois, c’est plutôt une escale vers la compétition « Transformation Univers », en juin prochain, à Miami, qui est à l’horaire.

Difficile d’imaginer les nombreux efforts qu’a dû faire la femme de 45 ans pour reprendre sa vie et sa santé en main. Marie-Josée Viau a perdu plus de 100 livres en 10 mois. En fait, il est faux de dire qu’elle les a perdues. Elle les a plutôt suées et éliminées en optant pour un mode de vie sain tout en changeant ses habitudes alimentaires.

« Je pesais près de 240 livres, fait savoir la mère de deux enfants. Je devais absolument faire quelque chose pour me prendre en main. En plus, dans ma famille, il y a des antécédents médicaux peu enviables. Je portais des 44 comme taille de pantalon. Maintenant, c’est des 28. J’ai démontré beaucoup de persévérance. »

Une passion

Mme Viau était loin de se douter qu’un nouveau monde allait s’ouvrir devant elle. L’entraînement n’est pas que devenu un mode de vie, c’est devenu une véritable passion. « Je me souviens que la première journée, j’ai couru à peine une minute, confirme celle qui compte désormais deux ascensions du mont Everest. J’ai refusé d’abandonner. Au fil de ma transformation, j’ai vu que cela ne plaisait pas à tout le monde, car je prenais de la confiance en moi. Autant, je me suis fait juger parce que j’étais en surplus de poids, autant on me jugeait, car j’étais devenue une nouvelle personne. »

Contre vents et marées, Marie-Josée Viau a pu compter sur l’appui indéfectible de son conjoint. « Lorsque nous nous sommes rencontrés, j’étais obèse, dit-elle. Il a été au premier rang lors de ma transformation. Il m’a beaucoup soutenu. Comme je m’entraîne à la maison, dans le sous-sol, à raison de six jours par semaine, il peut arriver qu’il doive attendre après moi. Il n’est pas question que je coupe mes séances pour monter à l’étage. »

Le jugement des autres est devenu un facteur avec lequel se plait Mme Viau. D’ailleurs, elle en est tellement habituée qu’elle participe désormais à des concours de fitness. « Pour moi, c’est comme avant, assure la dame. Si cela peut inspirer les gens, c’est tant mieux. »

Pendant 25 ans, les gens m’ont jugé sur mon poids. Maintenant, je me mets en bikini pour me faire juger sur une scène. – Marie Josée Viau

Détentrice de la première place à la compétition Transformation Canada en 2017, d’une 4e place à une compétition organisée par la Fédération IDFA en 2018 et de deux 5e places la même année dans les catégories, Fitness model et Bikini model 35 ans et plus, Marie-Josée Viau a appris récemment qu’elle s’était qualifiée pour représenter le Canada au niveau mondial pour le concours Transformation Univers à Miami en juin prochain.

« C’est un honneur, mentionne Mme Viau. Si quelqu’un m’avait dit, il y a cinq ans, que je serais sur un “stage”, je ne l’aurais pas cru. Si cela peut encourager ne serait-ce qu’une personne. »

Un horaire qui est programmé au quart de tour

  • 5 h 15 : Douche, préparation pour la journée et déjeuner.
  • Travail de 6 h 50 à 16 h 45 en tant qu’inspecteur des Services frontaliers du Canada.
  • 12 h 00 : Dîner au travail.
  • 17 h 30 : Retour à la maison. La majorité du temps Marie-Josée Viau tente de cuisiner maison de manière santé. Une de ses solutions est d’utiliser la mijoteuse pendant la journée afin de s’assurer que le repas soit prêt à son arrivée.
  • De 17 h 45 à 18 h 15 : Souper.
  • De 18 h 30 à 19 h 45/20 h : Entraînement. (15 à 20 minutes de cardio et 50 minutes à 1 heure de musculation.)
  • 20 h 00 : Préparation des lunchs du lendemain.
  • 20 h 30 : Repos et relaxation.
  • 22 h 00 : Coucher.
Steve Sauvé

Steve Sauvé

Journaliste

Laisser un commentaire

INSCRIVEZ-VOUS
À NOTRE INFOLETTRE

MERCI POUR VOTRE
ABONNEMENT!