Mélodie Daoust à la conquête d’une autre médaille d’or olympique | VIVA MÉDIA Skip to main content

Le secret le moins bien gardé dans l’entourage de l’équipe olympique canadienne de hockey féminin a été rendu officiel en prévision des Jeux d’hiver de 2022.

Hockey Canada a annoncé que l’attaquante Mélodie Daoust représentera le pays au rendez-vous planétaire qui aura lieu à Pékin en Chine à compter du 2 février prochain. La résidente de Saint-Zotique et porte-parole de cette municipalité fait partie du groupe de 23 hockeyeuses qui s’envoleront vers l’Asie d’ici deux semaines. La Campivallensienne d’origine est l’une des 13 olympiennes qui étaient de l’alignement canadien en 2018 à PyeongChang en Corée du Sud.

Il s’agira d’une 3e participation aux Jeux Olympiques pour la hockeyeuse qui a fêté ses 30 ans le 7 janvier. Après avoir aidé le Canada à rafler l’or en Russie à Sotchi en 2014, Mélodie Daoust a vécu le dénouement crève-cœur qui a vu les joueuses canadiennes s’incliner en tirs de barrage devant leurs rivales américaines en finale des Jeux de PyeongChang.

C’est donc avec un sentiment de revanche que la joueuse par excellence du tournoi olympique de 2018 se présentera à Beijing. Mélodie avait cumulé 7 points (3 buts, 4 passes) en 5 matchs en Corée du Sud mais le titre ultime lui a échappé. Pour les Canadiennes, la médaille d’argent n’était pas la couleur souhaitée. La marge était tellement mince entre l’or et la seconde marche du podium de sorte que l’attente de quatre ans a paru une éternité.

Si les récentes confrontations entre les États-Unis et le Canada sont un présage de la prochaine compétition olympique, les spectateurs seront à nouveau sur le bout de leur siège. Mélodie et les Canadiennes se sont approprié l’or au Championnat du monde 2021 à Calgary l’été dernier alors que Marie-Philip Poulin a réussi le but décisif en prolongation dans une victoire au pointage de 3-2.

Ce triomphe a été très spécial pour Mélodie Daoust qui, en plus d’avoir été proclamée meilleure joueuse du championnat mondial, a pu partager ces moments de réjouissances avec son fils de 3 ans, Mattéo. « De voir les étoiles dans ses yeux quand je lui ai donné ma médaille d’or et montré le trophée, ça restera gravé dans ma mémoire à jamais », a-t-elle confié à Antoine Deshaies de Radio-Canada.

Mélodie ne cache pas que l’aspect le plus difficile de cette nouvelle aventure olympique sera d’être confinée à une bulle et d’être séparée de son garçon pendant une longue période. Fiston sera tout de même une source d’inspiration en espérant aussi que la COVID-19 ne s’invitera pas quelque part dans le parcours olympique.

Les deux prochaines semaines seront d’ailleurs cruciales pour les hockeyeuses qui sont isolées à Calgary et qui sont testées quotidiennement. Le sacrifice de Mélodie Daoust et ses coéquipières sera valable seulement si le virus épargne les porte-étendards de l’unifolié dans cette ruée vers les honneurs olympiques.

Mélodie Daoust aspire à une 3e médaille olympique et à une seconde en or avec l’équipe canadienne de hockey féminin. (Photo : Hockey Canada)

Denis Bourbonnais

Journaliste

Laisser un commentaire

INSCRIVEZ-VOUS
À NOTRE INFOLETTRE

MERCI POUR VOTRE
ABONNEMENT!