Karine Bérubé-Ricard, qui est l’une des trois gagnantes du projet TRACE 2021, a pu exposer ses œuvres au pavillon Wilson à Coteau-du-Lac.

Crédit photo : Mathis Denis

La jeune artiste utilise beaucoup le rythme et l’humain dans ses toiles. Elle emploie un procédé dit de coulage lui permettant de faire des toiles à son image et d’extérioriser ses émotions.

« Je suis intervenante auprès de gens qui ont des problèmes de dépendance, mentionne-t-elle. Je m’inspire beaucoup de leurs émotions et de ce qui ressort de nos entretiens. La pandémie est venue bousculer beaucoup de choses dans nos vies et c’est un peu cela que je voulais mettre sur toile. »

Les toiles de Mme Bérubé-Ricard sont abstraites et sont libres à interprétation. Elle explique qu’une personne peut ressentir de la joie ou de la tristesse en regardant une toile et une autre personne va ne ressentir aucune émotion. Elle précise que les gens voient souvent des liens entre deux ou trois œuvres.

 

Expos et avenir

Karine Bérubé-Ricard est honorée de pouvoir faire une exposition comme celle-ci en temps de pandémie. Elle n’en est pas à sa première exposition, mais dans le contexte actuel l’artiste est très heureuse du résultat.

« C’est super de voir des gens dans une pièce comme cela pour venir voir de l’art », s’exclame-t-elle.

Mme Bérubé-Ricard confie qu’elle aimerait continuer à faire des œuvres dans le futur. Elle veut se concentrer sur ses toiles et son processus artistique.

Laisser un commentaire