La vague de froid intense qui frappe la région dans les derniers jours peut aussi avoir des conséquences sur l’efficacité et le rendement de votre voiture. Voici donc quelques trucs pour éviter le pire.

Trucs et astuces pour démarrer votre voiture en hiver. (Photothèque)

Bien qu’une voiture puisse être utilisée régulièrement, le froid n’épargne personne. En effet, en temps de froid rigoureux, les batteries perdent environ 25 % de leur efficacité. Les voitures qui prennent de l’âge sont aussi à risque de survoltage.

De fait, pour CAA Québec, en ce 17 janvier 2019, il s’agit d’une autre journée chargée. Depuis minuit, ils avaient déjà reçu 1200 appels de services rendus ou en cours au moment de l’entrevue en matinée.

« Les Québécois semblent mieux préparés que les années passées pour affronter le froid. Cependant, il est important de rappeler qu’il s’agit d’une nécessité de faire inspecter sa voiture et de prévoir un entretien avant l’hiver. Cela peut nous éviter des ennuis. De notre côté, en temps froids, nous prévoyons le coup. Nous augmentons les effectifs tant au service d’appel que sur les routes », confie Annie Gauthier, porte-parole pour CAA Québec.

Contrairement à la croyance populaire, ce sont souvent les grandes chaleurs qui vont endommager les batteries de voiture. Rappelons que nous avons eu des chaleurs intenses l’été passé. Donc, l’efficacité étant affectée par la chaleur, la batterie peut ensuite être achevée par le froid.

Il est facile de penser souvent et seulement à la voiture, lors des déplacements hivernaux, mais il est tout aussi important de penser aux conducteurs et passagers. « Le froid n’est pas seulement un problème pour les batteries, les pannes peuvent parfois nous mettre dans des situations où nous pouvons souffrir le froid intense. Il est donc important de prévoir un kit de survie dans la voiture ainsi que des vêtements chauds et des couvertures ».

Le froid intense est donc synonyme de prévoyance. Voici donc quelques trucs et astuces provenant du site de CAA Québec pour vous aider à éviter le pire :

Tentatives de démarrages

Une tentative de démarrage ne devrait pas durer plus de huit à dix secondes. Ça ne fonctionne pas? Laissez passer une bonne trentaine de secondes, puis recommencez en maintenant l’accélérateur enfoncé au plancher. Procéder ainsi optimise le mélange air-essence nécessaire au démarrage sans risquer de noyer le moteur, comme c’était le cas auparavant. Après quatre tentatives infructueuses, toujours séparées par une pause de 30 secondes, mieux vaut abandonner et avoir recours au dépannage.

Le chauffe-moteur : une auto branchée pour mieux démarrer

Le chauffe-moteur est un allié précieux pour contrer le temps froid qui sévit au Québec. En plus de contribuer à réchauffer l’habitacle de la voiture plus rapidement, il assure aux principales composantes du moteur le maintien d’une température idéale pour un démarrage par temps froid. De plus, le chauffe-moteur permet de réaliser des économies d’essence sur les 20 premiers kilomètres d’un trajet. Un moteur déjà chaud permet à l’huile de circuler mieux et plus vite. Cela réduit la friction entre les pièces mobiles et réduit la consommation d’essence.

Un branchement de trois heures est suffisant pour tirer profit de ces avantages. Le prix d’un chauffe-moteur varie entre 50 $ et 200 $ et son installation peut coûter entre 100 $ et 350 $. À noter : son installation peut être négociée lors de l’achat d’un véhicule. Pensez-y lors de votre prochain passage chez le concessionnaire.

L’huile synthétique : indispensable par temps froid

L’huile synthétique est un peu plus chère que l’huile minérale, mais elle en vaut largement le coût en hiver. Elle conserve mieux ses propriétés que l’huile minérale, dont la texture rappelle celle de la mélasse quand le mercure chute au-dessous de zéro. Par temps froid, le recours à une huile synthétique est donc préférable pour s’assurer d’un démarrage tout en douceur. Lorsque vous prenez rendez-vous pour l’installation de vos pneus d’hiver, profitez-en pour faire vidanger l’huile en vous assurant de respecter le calendrier d’entretien du véhicule.

Le réservoir presque vide

Sachez qu’il n’est jamais souhaitable de rouler avec un réservoir presque vide, surtout par temps froid. Cela accroit le risque de condensation dans le réservoir. L’essence pourrait alors geler dans les conduits et endommager la pompe à essence. Si vous possédez une voiture électrique, assurez-vous que sa batterie est complètement chargée avant de prendre la route et prenez le temps de la charger avant que la réserve d’énergie ne soit trop basse. Cela diminuera le temps de charge, particulièrement si vous utilisez une borne rapide (BRCC).

Nicola Di Narzo

Nicola Di Narzo

Journaliste

Laisser un commentaire

INSCRIVEZ-VOUS
À NOTRE INFOLETTRE

MERCI POUR VOTRE
ABONNEMENT!