Chloé Boileau : les jeunes pousses | VIVA MÉDIA Skip to main content

Vous avez des préjugés sur l’ardeur au travail et le dynamisme de la jeune génération? Prenez rendez-vous avec Chloé Boileau et votre vision sera changée complètement. Assoiffée de défis et de découvertes, elle fait sa place à la Caisse Desjardins de Vaudreuil-Soulanges.

(Photo: Photo L’Art de Capter – Josiane Farand)

La jeune femme originaire de la région pourrait tenir une conférence sur les vertus d’être fonceur. Son histoire ressemble à celle de bien d’autres. À la fin du secondaire, elle n’avait pas choisi ce dans quel domaine elle voulait poursuivre ses études. « Je travaillais déjà dans le domaine des ventes. J’étais représentante aux ventes pour une compagnie de téléphones cellulaires dans un magasin grande surface, explique Chloé. Je connaissais quelqu’un qui travaillait chez Desjardins et elle m’a référée. » C’est peu de le dire : cette décision de postuler pour la coopérative allait changer la vie de la principale intéressée.

Après un peu plus de deux comme caissière, elle est passée au poste d’agente de services aux membres en mai dernier.

L’influence d’un choix

Le monde de la finance personnelle a eu un impact important pour la jeune femme. « Cet emploi a influencé fortement mon choix de carrière. J’ai trouvé l’équipe vraiment sympathique et accueillante. J’ai eu le goût d’y faire ma place », souligne-t-elle. Les babines ont suivi les proverbiales bottines : elle a complété un diplôme d’études collégiales en comptabilité et en gestion.

Déterminée à être toujours plus performante dans son domaine, Chloé est maintenant inscrite pour un certificat en comptabilité. « J’en ai encore pour quelques années », laisse-t-elle tomber en riant.

On sent rapidement chez elle son besoin d’être toujours en mouvement, d’être constamment stimulée pour absorber le plus de connaissances. C’est d’ailleurs cette possibilité qu’elle évoque quand on la questionne sur les aspects qu’elle apprécie particulièrement chez Desjardins. « Je suis toujours en train de faire quelque chose et les journées ne se rassemblent pas. Nous sommes ainsi constamment en train d’apprendre. Les cas complexes que je rencontre me permettent de m’améliorer et je peux ensuite devenir une personne-ressource si quelque chose du même genre se présente à nouveau », enchaîne Chloé.

Un monde de possibilités

« Pour moi, Desjardins a toujours évoqué la jeunesse. Ne me demandez pas pourquoi », lance la jeune femme, un sourire constant dans la voix.

Elle explique son point de vue : « L’équipe est réellement compréhensive avec les plus jeunes et nos réalités. Par exemple, j’avais droit à beaucoup de flexibilité quand j’étais au cégep. On me permettait de moduler mon horaire pour maximiser mes résultats scolaires. Jamais on ne m’a fait sentir de pression quand je donnais moins de disponibilité pour me préparer à mes examens. En même temps, beaucoup des gestionnaires sont eux-mêmes aux études. Ils sont bien placés pour comprendre la réalité des travailleurs étudiants. »

Cette possibilité de poursuivre ses études tout en travaillant pour le Mouvement ouvre, selon Chloé, un monde de possibilités. « Desjardins, ce n’est pas juste la finance, souligne l’étudiante universitaire. Il y a de la place pour les mordus de marketing ou encore de ressources humaines. Notre employeur encourage notre perfectionnement. » Elle soumet en preuve le fait que la Caisse Desjardins de Vaudreuil-Soulanges rembourse sa formation universitaire qu’elle complète parallèlement à son travail à temps plein.

Chloé affirme adorer le centre de service situé sur l’avenue Saint-Charles à Vaudreuil-Dorion parce que « ça bouge beaucoup ». Quelqu’un est surpris?

(Texte de Christopher Jacques)

VIVA média

Entreprise de presse et de communication

Laisser un commentaire

INSCRIVEZ-VOUS
À NOTRE INFOLETTRE

MERCI POUR VOTRE
ABONNEMENT!