De nombreux citoyens ont avisé VIVA MÉDIA qu’un site d’enfouissement de déchets de matières compostables pourrait être construit dans la Municipalité de Sainte-Justine-de-Newton. Les différents intervenants entourant la création de ce site ont été rencontrés afin d’avoir une vision claire et neutre de la situation.

Crédit photo : Mathis Denis

Le maire de Sainte-Justine-de-Newton, Denis Ranger indique que le projet n’est pas encore fixé et qu’il s’inscrit dans un historique qui remonte à 2017.

« Le projet du site de compostage a été lancé par la MRC de Vaudreuil-Soulanges en 2017 ou 2018, indique-t-il. Il faut comprendre que nos déchets compostables sont amenés directement à Lachute, dans une autre région. Le but du projet de la MRC était de réduire le camionnage et l’empreinte environnementale de la collecte des résidus. »

Le premier magistrat affirme que le site de Sainte-Justine-de-Newton n’est pas encore retenu officiellement. Il fait partie de la courte liste de terrains qui sont à l’étude. Il souligne également que la décision de la MRC n’est pas encore prise.

 

Une grogne citoyenne

Stéphane Lapointe, un citoyen de la municipalité, ne comprend pas la décision de son conseil de ville et de la MRC. Il mentionne que si les intervenants veulent vraiment réduire de façon drastique leur empreinte écologique, le site de compostage devrait se trouver au centre de la MRC.

« L’objectif c’est de réduire le camionnage, alors pourquoi les intervenants veulent faire ce projet dans la municipalité la plus éloignée, à l’autre bout de la MRC? Ça n’a pas de bon sens, avec leur objectif initial. Si l’on veut être conséquent, parce que je crois en leur objectif de sauver l’environnement, pourquoi ne pas mettre le centre de compostage le plus proche possible de la source des déchets? Donc, vers Vaudreuil-Dorion ou Hudson. »

 

M. Lapointe souligne que les citoyens de Sainte-Justine-de-Newton ne laisseront pas faire et qu’ils ne veulent pas de ce centre. Il s’inquiète aussi des odeurs que le site d’enfouissement pourrait engendrer.

L’inquiétude est partagée par le maire Ranger qui veut prendre les moyens nécessaires si la municipalité est sélectionnée par la MRC.

« Il va y avoir une consultation publique, lance le maire. Les citoyens vont être invités et nous allons tous travailler afin d’informer le plus de personnes possible. Un groupe citoyen sera aussi mis de l’avant. »

Stéphane Lapointe ne voit pas l’utilité des consultations publiques. Il ne veut pas de ce projet dans sa cour arrière. Il a récemment impliqué d’autres citoyens à sa cause en utilisant les réseaux sociaux et un groupe citoyen contre le projet est actuellement en création.

« Les autres municipalités ont eu le droit de dire oui ou non au projet! s’exclame le citoyen. Selon moi, c’est simple, le conseil doit prendre une résolution et dire à la MRC que le projet n’est pas recevable à Sainte-Justine-de-Newton. »

 

La MRC répond

Questionnée sur le projet, la MRC, par l’entremise de son conseiller en communication Simon Richard, indique que la station de compostage est loin d’être réalisée. La pandémie ayant ralenti beaucoup de dossiers, la MRC a simplement tâté le terrain dans quelques municipalités.

« Nous avons approché le conseil de Saint-Justine-de-Newton et nous avons eu une certaine ouverture de leur part, explique M. Richard. Si le conseil nous avait dit un non catégorique, les discussions auraient été arrêtées. Il n’y a même pas de proposition de la MRC qui a été faite à la municipalité de Sainte-Justine-de-Newton. »

 

La MRC ne se cache pas dans ce projet. Selon M. Richard, quand celui-ci sera avancé, il pourra être présenté à la population.

« On va trouver une façon d’inviter les citoyens dans le processus. Il y a de nombreuses mesures de participation citoyenne qui seront déployées si le projet va de l’avant. Cependant, nous sommes aux balbutiements. Nous n’avons même pas encore visité le site. »

 

VIVA MÉDIA vous tiendra au courant des développements dans cette affaire.

Laisser un commentaire