Malgré les beaux jours d’été, la situation est toujours aussi préoccupante pour de nombreuses entreprises qui souffrent d’une grande baisse d’achalandage. Au Canada, seule une PME sur quatre a retrouvé un niveau normal de ventes, tandis que plus de trois propriétaires d’entreprise sur cinq s’inquiètent que les dépenses de consommation ne décollent pas, même une fois la crise de la COVID-19 passée. C’est ce que révèlent les nouvelles données inscrites au Tableau de suivi de la santé des PME de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) et publiées dans le cadre de sa campagne #JechoisisPME.

« Les commerces sont de plus en plus nombreux à être ouverts dans nos quartiers, et cela peut donner l’impression que les affaires ont repris comme avant. Mais du point de vue du commerçant, la situation est encore préoccupante. Il faut le dire : c’est un été difficile pour les PME. Seul le quart des PME canadiennes déclarent que leurs ventes sont à un niveau normal. Pour la même proportion, on parle de ventes d’au moins 50 % en deçà de leur niveau habituel », fait remarquer François Vincent, vice-président Québec à la FCEI.

Le Tableau de suivi actualisé, incluant les résultats par province, indique que :

  • 63 % des PME sont complètement ouvertes (+10 % depuis juin)
  • 39 % utilisent leur capacité de main-d’œuvre normale (+7 % depuis juin)
  • 26 % ont retrouvé leur niveau de ventes habituel (+7 % depuis juin)

La semaine dernière, la FCEI a publié un rapport dans lequel il apparaît qu’une PME sur sept (soit 158 000) risque de fermer définitivement à cause de la crise. Selon la vigueur de la reprise économique, ces chiffres pourraient varier entre 55 000 et 218 000 au Canada.

« Les jours passent et l’été touche bientôt à sa fin. Si nous souhaitons éviter de nouvelles fermetures, il est crucial de se mobiliser et de favoriser l’achat local. Tous les gestes comptent, que ce soit d’aller faire ses courses dans un petit commerce près de chez soi ou de rendre visite à une PME recommandée par des amis. Profitons de ces journées d’été pour démontrer notre entière solidarité à nos commerces locaux » conclut M. Vincent.

VIVA média

VIVA média

Entreprise de presse et de communication

Laisser un commentaire