Plus les jours passent et plus de nouveaux cas de personnes contaminées par le COVID-19. Les entreprises ferment les unes après les autres et visiblement, plusieurs personnes ne respectent pas les recommandations du ministère de la Santé publique. Sur les réseaux sociaux, plusieurs encouragent le gouvernement de déclarer la loi sur les mesures de guerre.

(Photo Facebook Justin Trudeau)

Il est impossible pour le premier ministre du Canada, Justin Trudeau de déclarer la Loi sur les mesures de guerre. La raison est simple, cette loi a été remplacée en 1988 par la Loi sur les mesures d’urgence. Celle-ci a beaucoup moins de pouvoir, mais elle pourrait, selon des experts, faire une différence.

La mise en place de la Loi sur les mesures d’urgence permet au gouvernement fédéral de faire une déclaration de sinistre. Par la même occasion, elle permet d’interdire les déplacements des citoyens, d’ordonner l’évacuation de personnes et d’imposer des sanctions pouvant aller jusqu’à 5000 $ ou cinq ans de prison à toute personne qui enfreint les règles d’urgence.

En point de presse, le mardi 17 mars, la vice-première ministre du Canada, Chrystia Freeland, a fait savoir que la Loi sur les services d’urgence pourrait être appliquée si la situation continuait à se détériorer, mais uniquement en dernier recours.

La dernière fois

Fait intéressant, la dernière fois que la Loi sur les mesures de guerre a été appliquée remonte au 16 octobre 1970, à la suite de la demande de Robert Bourassa, premier ministre du Québec, et de Jean Drapeau, maire de Montréal, le gouvernement fédéral libéral de Pierre Elliott Trudeau a mis en place la Loi sur les mesures de guerre pour contrer la menace du Front de libération du Québec lors de la Crise d’Octobre.

Steve Sauvé

Steve Sauvé

Journaliste

Laisser un commentaire

INSCRIVEZ-VOUS
À NOTRE INFOLETTRE

MERCI POUR VOTRE
ABONNEMENT!