L’effervescence est palpable au Complexe Hôtel Balto à Vaudreuil-Dorion. Le samedi 15 mai prochain arriveront 118 chiens en provenance du Mexique. Une opération complexe, mais qui s’avèrera salutaire pour les bêtes.

Depuis que les voyages vers le Mexique sont proscrits, la situation avec les chiens s’est grandement détériorée dans ce pays. Les histoires d’horreur se multiplient. Des chiens sont abandonnés dans des dépotoirs, ou dans un sac plastique accroché à une poignée de porte, avec 4-5 chiens, certains sont décédés, d’autres vivants et d’autres, rendus trop faibles donc, succombent. Des dizaines de chiens entassés dans une maison inhabitée où les chiens vivent seuls, avec une portion de nourriture par semaine. Les chiens meurent de faim et de soif et, doivent parfois se nourrir des cadavres de leurs amis décédés et tout ça, sans jamais avoir de contact avec des humains.

Dans l’optique de désengorger les refuges de premières lignes qui débordent, principalement à cause des restrictions de voyage, la direction du Complexe Hôtel Balto a décidé, en collaboration avec son partenaire au Mexique, de noliser un avion pour faire venir des chiens. 

L’opération peut paraître déjà complexe. Pourtant, rien ne semble arrêter la responsable de l’opération, Diane Lévesque. « Avant, il y a des gens qui acceptaient de rapporter des chiens lors de leur voyage, explique Mme Lévesque. Présentement, ce n’est pas possible. Donc, nous avons trouvé une solution. Nous avons envoyé des cages et nous avons loué un avion-cargo. Les chiens arriveront donc à l’aéroport le samedi 15 mai. Ils seront immédiatement apportés dans notre installation à Vaudreuil-Dorion. »

(Photothèque)

Une opération d’une telle ampleur coûte excessivement cher. Diane Lévesque souligne que l’investissement atteint déjà 160 000 $. « Il y a les frais de vétérinaire au Mexique, les vaccins, la stérilisation, le micropuçage, le transport, les frais de douanes l’examen de tous les chiens par un vétérinaire une fois qu’ils seront au complexe, les frais de gestion et bien évidemment, ça prendra des employés sur place 24 h sur 24. Cela fait déjà 10 semaines que nous travaillons sur ce projet. »

(Photothèque)

Bien qu’ils ne soient pas encore en sol canadien, plusieurs chiens ont déjà été adoptés. « Il y avait 118 chiens en adoption. Dès que nous avons mis les photos sur notre site internet et sur notre page Facebook, des gens ont fait connaître leur intention d’adopter un chien. »

Même s’il peut sembler banal pour certaines personnes d’adopter un chien, la direction du Complexe Hôtel Balto ne prend aucune décision à la légère. « À la suite de l’application en ligne, nous parlons avec la personne par téléphone et par Facetime. Nous priorisons les gens qui savent ce que l’adoption d’un chien implique. »

Des chiens de petites à grandes tailles pourront se trouver une famille pour la vie ici. Les intéressés sont invités à communiquer avec le Complexe Hôtel Balto. Le coût d’adoption est fixé à 1475 $ pour les chiens de moins de 8 ans et de 525 $ pour les chiens plus âgés.

 

 

 

Steve Sauvé

Steve Sauvé

Journaliste

Laisser un commentaire