Un plan pour le mont Rigaud et le canal de Soulanges | VIVA MÉDIA Skip to main content

Développement touristique de la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent

La Conférence régionale des élus (CRÉ) Vallée-du-Haut-Saint-Laurent et plusieurs de ses partenaires ont lancé officiellement le plan stratégique de développement touristique 2013-2017 de la région.

La région de Vaudreuil-Soulanges était bien représentée lors du lancement. Des représentants du CLD et de la MRC de Vaudreuil-Soulanges ainsi que des intervenants culturels régionaux se sont montrés satisfaits du plan stratégique.

La CRÉ Vallée-du-Haut-Saint-Laurent, rappelons-le, divise la Montérégie en deux grandes sections. En ce sens, elle est formée des cinq MRC les plus à l’ouest de la région montérégienne, dont celle de Vaudreuil-Soulanges.

Au cours de la dernière année, ce sont près de 200 personnes qui ont participé au processus ayant mené à la mise sur pied du plan stratégique de développement touristique 2013-2017. Celui-ci établit les stratégies et les actions qui devront être déployées afin que la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent se positionne dans ses interventions en tourisme. La situation géographique unique entre Montréal, l’Ontario et l’état de New York offre de surcroît un vaste marché de visiteurs potentiels à proximité.

Le plan s’appuie sur deux orientations précises, soit d’exploiter à des fins récréotouristiques le fleuve Saint-Laurent et ses affluents ainsi que de développer des produits d’appel forts qui généreront un rayonnement au-delà de la région. « D’ailleurs, dix projets ont été jugés prioritaires par les acteurs du milieu touristique. Ces derniers auront un impact significatif sur l’avenir de cette industrie dans notre région », a souligné Nathalie Simon, préfète de la MRC Roussillon et mairesse de Châteauguay. Plus concrètement, l’un de ses projets prioritaires est l’ouverture par phase du canal de Soulanges. Les responsables du plan notent que le canal est la porte d’entrée du fleuve au Québec, et, en ce sens, cette phase pourrait devenir un projet porteur pour toute la province.

« Ensemble, nous pouvons maximiser les retombées économiques des activités touristiques. Le plan de développement lancé aujourd’hui n’est pas celui de la CRÉ, mais bien celui de la région. Son succès d’ici 2017 dépendra du leadership et de la mobilisation des acteurs et promoteurs touristiques », a poursuivi Nathalie Simon. « Par ailleurs, nous persistons dans nos efforts de représentation auprès du ministère du Tourisme du Québec afin de conclure une entente spécifique et nous donner les moyens financiers d’atteindre nos objectifs ».

La CRÉ veut, de plus, faire du mont Rigaud un pôle d’attraction pour les visiteurs de la région tout comme pour les Vaudreuil-Soulangeois. Plus spécifiquement, l’organisme, avec son plan, vise à développer des « pôles verts » où la consommation du plein air se réalise dans des sites organisés, encadrés et structurés. La possibilité du tourisme sportif aux abords du mont Rigaud en fait une cible de choix pour le développement de l’offre touristique dans la région.

Julien Turcotte, directeur général du Centre local de développement (CLD) de Vaudreuil-Soulanges, estime qu’une des réalisations du plan stratégique est l’établissement d’une vision commune et régionale du tourisme. « La CRÉ est une grosse structure à faire bouger; c’est nécessaire que tous les intervenants s’entendent », conclut-il.

Laisser un commentaire

INSCRIVEZ-VOUS
À NOTRE INFOLETTRE

MERCI POUR VOTRE
ABONNEMENT!