La Ville de Salaberry-de-Valleyfield disposera dès le 13 octobre 2021 d’un nouveau règlement sur les animaux. Cet outil, qui s’aligne sur la réglementation provinciale, assurera une meilleure protection des personnes, la salubrité et le bien-être animal.

Parmi les nouveautés les plus importantes, l’on note l’enregistrement à vie des chiens et des chats auprès des Services animaliers ainsi que l’introduction de la notion de chien potentiellement dangereux. (Photothèque)

Parmi les nouveautés les plus importantes, l’on note l’enregistrement à vie des chiens et des chats auprès des Services animaliers ainsi que l’introduction de la notion de chien potentiellement dangereux, qui permet de limiter les risques grâce à l’évaluation par un médecin vétérinaire de la dangerosité de l’animal et grâce à l’application des dispositions qui en découlent. Toutefois, il est important de spécifier que l’expertise par un vétérinaire spécialisé en comportement n’est pas disponible dans la région. Une recherche effectuée par VIVA-MÉDIA a permis d’apprendre que ce genre de service spécialisé est offert par quelques vétérinaires au Québec. Par conséquent, lorsque ce genre de service sera requis, une expertise provenant de l’extérieur sera nécessaire. La Ville de Salaberry-de-Valleyfield confirme que la direction des Services animaliers cherche présentement le ou les vétérinaires spécialisés dans l’évaluation des chiens potentiellement dangereux.

Pour ce qui est du coût relié à l’enregistrement des animaux, il a été fixé à 20 $ pour les chats et les chiens.

Responsabilités et obligations du gardien

Un maximum de trois chiens et/ou chats est autorisé par logement, une limite identique à celle qui figurait dans le règlement sur les nuisances. La limite est d’un chien pour ceux qui ont le statut de chien potentiellement dangereux.

Hygiène, propreté, bien-être, abri, protection

Le gardien d’un chien ou d’un chat doit assurer sa sécurité et son bien-être. Il est aussi dans l’obligation de l’enregistrer auprès des Services animaliers. Une fois le médaillon d’identification obtenu, seuls les chiens sont obligés de le porter à l’extérieur. Pour procéder à l’enregistrement, maintenant valable pour la durée de vie de l’animal, le gardien doit communiquer des renseignements sur l’animal, acquitter les frais et prouver la vaccination contre la rage, le micropuçage (chats et chiens) et la stérilisation s’il s’agit d’un chat.

Promenade

À l’extérieur de l’unité d’occupation, on ne peut pas circuler avec plus de deux chiens de plus de 20 kg chacun ou avec plus d’un chien potentiellement dangereux. Tous les chiens doivent être tenus par une laisse ne dépassant pas 1,85 mètre. Les chiens de 20 kg et plus doivent aussi porter un licou ou un harnais, attaché à leur laisse. Plus globalement, les animaux domestiques ne sont pas autorisés sur une place publique lorsqu’il y a attroupement.

Les chiens sont interdits là où la signalisation l’indique, notamment à la plage du Parc régional des Îles-de-Saint-Timothée et dans les parcs, à l’exception des parcs canins et des grands parcs (Delpha-Sauvé, Marcil, Île des Patriotes et Parc régional des Îles-de-Saint-Timothée).

Les chiens potentiellement dangereux

Lorsqu’il existe des motifs raisonnables de croire qu’un chien constitue un risque pour la santé ou la sécurité publique, les Services animaliers peuvent exiger que son gardien le soumette à l’examen par un médecin vétérinaire afin d‘évaluer son état et sa dangerosité. Si l’animal est déclaré potentiellement dangereux, le gardien doit se conformer aux multiples exigences précisées dans le Règlement 386. Entre autres, le chien devra porter une muselière panier, être tenu par une laisse de 1,25 mètre munie d’un harnais à l’extérieur de l’unité d’occupation du gardien et être stérilisé. Le gardien devra aussi apposer visiblement l’affiche « chien potentiellement dangereux » sur le lieu de résidence du chien et ne pourra pas fréquenter avec ce chien les parcs canins. Les Services animaliers peuvent imposer des restrictions supplémentaires allant jusqu’à l’euthanasie du chien.

Application et pénalités

Les infractions au Règlement 386 peuvent conduire à des amendes allant de 200 $ à 10 000 $. Son application sera assurée par les Services animaliers de Salaberry-de-Valleyfield.

Steve Sauvé

Steve Sauvé

Journaliste

Laisser un commentaire