Le député Peter Schiefke trouve malheureux le fait que certaines personnes ont profité de la pandémie pour frauder le système. Le représentant fédéral de la circonscription de Vaudreuil-Soulanges croit toutefois qu’il s’agit de cas isolés.

Selon Peter Schiefke, député fédéral de Vaudreuil-Soulanges, il y aura toujours des gens qui essaient de frauder, mais ils représentent une faible partie de la population.  (Photothèque)

Au début de la pandémie de la COVID-19 en mars dernier, le gouvernement du Canada a travaillé rapidement pour faire face à la catastrophe économique la plus importante depuis plus de 80 ans. Face à une situation où des millions de Canadiens étaient confrontés à une perte immédiate de revenu et d’emploi, le gouvernement fédéral a développé un tout nouveau système en quelques semaines à peine pour mettre le plus rapidement possible un soutien financier entre les mains de ceux qui en avaient le plus besoin. Cependant, puisque le système n’était pas parfait des individus ont profité des failles pour en profiter.

Selon M. Schiefke, il y a toujours des gens qui essaient de frauder, mais ils représentent une faible partie de la population. « Des garanties ont été mises en place tout au long du processus de demande afin de garantir que les personnes inadmissibles devraient rembourser intégralement les sommes reçues, indique Peter Schiefke. L’Agence du revenu du Canada et Service Canada disposent de solides capacités d’analyse de données et de renseignements qui surveillent et identifient activement les cas potentiels de fraude dans nos systèmes depuis le lancement de la PCU. Les deux ministères continueront de mener des examens des dossiers et des enquêtes pour identifier et traiter les cas d’erreur, de fraude et d’abus. »

Déjà des enquêtes

Le député de Vaudreuil-Soulanges fait savoir que l’Agence du revenu du Canada et Service Canada ont déjà commencé à publier des relevés mis à jour décrivant le montant des sommes qui doivent être remboursées, et soulignant que le non-respect de cette obligation affectera les fonds auxquels les gens en défaut sont admissibles à recevoir à l’avenir- y compris les remboursements de TPS, les remboursements de taxes, les paiements de l’Allocation canadienne pour enfants et les pensions.

À ce jour, la PCU a soutenu plus de 8 millions de Canadiens, et le nombre de personnes qui fraudent le système à l’échelle nationale est une minorité. En fait, plus de 800 000 Canadiens ont été proactifs en déclarant les fonds qu’ils ont reçus auxquels ils n’avaient pas droit parce qu’ils ont recommencé à travailler au milieu du mois ou qu’ils ont dépassé le revenu maximal admissible de 1000 $ pour être admissibles à la PCU.

« Pour la plupart, les Canadiens ont utilisé le programme de la façon dont il était censé être utilisé, et c’est quelque chose que nous devons souligner, insiste le député Schiefke. Notre gouvernement reste déterminé à soutenir tous les travailleurs en ces temps difficiles, et nous continuerons de le faire. »

Steve Sauvé

Steve Sauvé

Journaliste

Laisser un commentaire