Le moment est venu de nous faire entendre et de se regrouper. Au-delà de tous tenter de remonter à la source de ce malaise mondial créé par la crise de la COVID, un vaste terrain d’entente rejoint de plus en plus de gens.

Les mesures sociales commencent à faire l’unanimité, mais pas dans le sens que le souhaiterait la CAQ et ses décideurs. En fait qui sont les décideurs? On commence à se demander les ordres viennent de ou exactement? De plus en plus d’indices nous montrent que François Legault et cie ne gouvernent plus, ils sont devenus messagers d’on ne sait qui exactement.

La distanciation sociale à 2 mètres, même le site de l’OMS parle de 1 mètre avec des gens symptomatiques. Les masques, utiles pour ne pas transmettre le virus, mais nocifs pour la santé, toxines et bactéries additionnelles garanties. À quoi bon porter un masque si on est porteur de rien? C’est l’équivalent de se détruire à petit feu. Mais jusqu’où ira donc l’obéissance?

Daniel Pilon

Quoi dire des visières? Les témoignages d’employés de la restauration n’en finissent plus. Des emplois exigeants qui requièrent déplacements rapides, sourires et vigilance de tous les instants sont devenus maudits pour ceux et celles qui ont comme mission de servir et sourire au public. Tout cela est de fort mauvais goût.

On n’en sort pas, nulle part, une partie de golf pour se recentrer nous fait voir que les instructions sont généralisées. Accueil masqué, lave-balles disparus du terrain, service de casse-croûte rocambolesque.

Je ne compte plus les cas d’infirmières, travailleurs dans le public, rébarbatifs à se masquer après une fin de pseudo-pandémie, qui en viennent à quitter leurs emplois. Avertissements, confrontations puis démissions. Même les défenseurs de travailleurs (syndicats) affichent absents! Comme si rien n’avait été laissé au hasard.

Ils ont tout fermé. L’assemble nationale, les cours de justice, le gouvernement règne sous une forme de dictature. L’écoute de son peuple est devenue nulle. Les amendes exorbitantes pour chaque constat de non-conformité donnent des frissons. Il n’y a pas qu’anguille sous roche… Un requin est dans la piscine!

La bonne nouvelle c’est que le groupe grossit. Il faut être aveugle pour ne pas voir que tout cela ne tient pas la route. Le dérapage est total et complet. Nous ne sommes pas sur terre pour porter un masque quand c’est inutile, pour porter une visière pour servir le public, pour nous regarder à 2 mètres de distance, pour éviter les calins ou pire encore laisser nos aînés mourir seuls comme des animaux au bord du chemin.

Daniel Pilon
Opinion
BAA Chroniqueur Libre-Penseur

VIVA média

VIVA média

Entreprise de presse et de communication

Laisser un commentaire