Situation dans les CHSLD

J’ai le cœur totalement brisé et je suis grandement perturbée par la situation dans les CHSLD. Il s’agit définitivement d’un angle mort qui frappe de plein fouet les familles et patients concernés. Force est de constater qu’il y a une détresse de toute part et particulièrement un manque considérable de personnel soignant. Sans aucun doute, il faut concentrer tous nos efforts et avoir l’aide nécessaire pour soulager les patients, majoritairement des aînés, afin de leur redonner un peu de dignité… s’il-vous-plaît.

Il y a définitivement une crise dans la crise et ne me dites pas que le scénario était imprévisible! La société a fait des choix, notre gouvernement a fait des choix, face à cette crise sans précédent et bien que nous ayons pris des décisions en fonction des informations disponibles et en regardant ce qui se passait ailleurs, nous avons négligé une classe de notre société… c’est mon opinion!

Marie-Claude Nichols

Les hôpitaux sont vides, c’était aussi un choix!

Les débordements du réseau de la santé, dans d’autres pays ont eu des conséquences tragiques, dont le choix déchirant des patients à traiter, ainsi, notre crainte principale était là et bien justifiée. Nous avons choisi d’appliquer la diminution des activités à l’hôpital pour garder des places, maintenant que la crise s’est déplacée vers les CHSLD, nous devons suivre le mouvement et y concentrer tous nos efforts.

Patients inquiets

Actuellement, des patients autres que ceux atteints de la COVID, ne reçoivent pas leurs soins : ceux atteints de cancers, avec différentes conditions, etc., ces patients en attente et qui ne savent pas trop où ça s’en va! Des gens en détresse nous demandent quand ils seront traités ou opérés. Tout le monde est inquiet et malheureusement, il est impossible pour le moment de répondre à la question et je souhaite profondément qu’on leur donne l’heure juste, afin d’atténuer une partie de leur angoisse.

Encore là, cette réalité, il fallait s’y attendre, ça fait partie des dommages collatéraux et maintenant, ça serait bien qu’on regarde et planifie la suite des choses tout ça à l’instar des différents facteurs tels les médicaments disponibles, le matériel de protection en quantité insuffisante…

Le port du masque

Puisque nous sommes interpellés quotidiennement sur ce sujet, je vous résume ma pensée : nous sommes rendus là! Le gouvernement aussi, on le sent bien, se prépare à prendre cette direction. Les connaissances ont beaucoup évolué dans dernières semaines sur le port du masque, qui aurait un certain effet sur la diminution de la transmission dans un contexte de pandémie.

Je ne peux pas terminer sans dévoiler toute mon admiration pour ceux qui travaillent dans le domaine de la santé, et ce, à tous les niveaux et aussi féliciter mes 4 collègues qui se sont portés volontaires dans différents CHSLD; bravo Enrico Ciccone, Monsef Derraji, Gaétan Barrette et Marie Montpetit. Chapeau!

Marie-Claude Nichols
Collaboratrice spéciale
Députée de Vaudreuil

VIVA média

VIVA média

Entreprise de presse et de communication

Laisser un commentaire