Les opinions, nous devrions tous les respecter et les considérer pour forger la nôtre.

En tant que blogueur (Daniel Pilon B.A.A. Chroniqueur Libre-Penseur) tout à fait libre de m’exprimer sans influence systémique, la crise actuelle du COVID-19, le confinement et la débâcle boursière sont venus chercher en moi ce côté investigateur, directement issu de l’exercice de ma profession. Un genre d’appel qui dit : chercher l’attrape, qui est en arrière de cela? À qui tout ceci rapportera-t-il? Etc., etc..

J’en vois déjà m’étiqueter de complotiste. Quiconque réfléchit et tente de mettre ensemble des faits pour en articuler une explication rationnelle se fait qualifier de ce terme è forte teneur péjorative.

Daniel Pilon

Curieusement, dans cette pièce de théâtre de mauvais goût, il est assez évident, à mes yeux, de voir que le hasard a ses limites! Je vais vous partager ma piste à moi. C’est personnel.

Partons du début

Saviez-vous que des virus informatiques, on trouve cela dans l’environnement Microsoft? Il semble que pour Apple, le grand rival, la notion de virus est inexistante.

Bill Gates, le célèbre fondateur multimilliardaire de Microsoft a développé une passion réelle, avouée, pour les virus réels, les pandémies. Ses nombreuses conférences sur le sujet, ces prévisions de pandémie mondiale à répétition sont aussi subtiles qu’un 10 roues dans une entrée privée. Tout ceci depuis plusieurs années déjà. En fouillant un peu, on constate (je ne suis pas le seul) ses affinités avec le Dr Fauci, grand patron de l’institut national des allergies et maladies infectieuses (NIAID aux É.-U.), le conseiller santé national de Trump.

L’affinité est encore plus visible avec le chef de l’OMS. Tedros Adhanom Ghebreyesus. Celui-ci avait d’abord occupé le poste de directeur de la santé en Éthiopie. Ces pays d’Afrique furent envahis par les capitaux chinois ces dernières années et le lien s’est tissé entre Gates, Ghebreyesus et des influents chinois. L’Afrique, faut-il le rappeler, est une terre fertile en pandémie et les pharmaceutiques, avec l’aide de l’OMS, y font des affaires d’or.

Le profit ultime des « Big Pharmas » réside dans la vaccination de masse. La seule et unique façon de faire des affaires avec les gens en santé, c’est le vaccin obligatoire.

Dois-je rajouter un lien très étroit entre L’OMS, Gates et la puissante GAVI (Global alliances for Vaccines ans immunizations). La GAVI fait équipe avec Gates chez ID2020, spécialistes en identification numérique. Les puces (20 millièmes de millimètre) peuvent maintenant nous être insérées dans le corps à même un vaccin. Le COVID-19 est un accident de la nature? Et vous, un GPS dans le système, ça vous dit?

Daniel Pilon
Collaborateur spécial
BAA Chroniqueur Libre-Penseur

VIVA média

VIVA média

Entreprise de presse et de communication

Laisser un commentaire