La Ville de Rigaud a répondu présente pour se conformer aux normes de la santé publique en ce qui a trait à la Covid-19. Cependant, elle a aussi dû se mettre en mode action avec la venue du printemps et la possibilité d’inondation sur son territoire.

Photothèque

Le maire de Rigaud Hans Gruenwald était conscient dès le jour un de la crise de la Covid-19 qu’il allait peut-être devoir gérer des inondations en plus du virus. Selon le maire, la Ville n’était pas non plus dans le néant pour intervenir. Un plan d’intervention a été fait à la suite des inondations de 2017 et 2019.

« La gestion des inondations est rendue moins dramatique que les années précédentes, lance M. Gruenwald. Plus d’une centaine de maisons ont été détruites, car elles étaient inondées trop souvent. Ce sont des citoyens et des infrastructures de moins en zone inondable. »

La Ville de Rigaud reste aux aguets en ce qui a trait au niveau de la rivière des Outaouais pour cette année et confirme que son plan est en place pour répondre aux possibles inondations.

 

Gestion de pandémie

Le maire croit que la Ville de Rigaud a relevé le défi en aidant la population du mieux qu’elle pouvait et en écoutant le gouvernement provincial et fédéral. M. Gruenwald souligne qu’il n’a pas été très vocal dans la gestion de la pandémie dans la ville, car celui-ci voulait laisser la place au premier ministre Legault.

« La règle d’or depuis mars 2020 c’est d’écouter François Legault, affirme le maire de Rigaud. Il y a tellement de changement de règles tout le temps que je ne voulais pas mêler ma voix à ce brouhaha. Les citoyens sont déjà mélangés et s’ils appellent à la Ville, ils seront épaulés et guidés sans problème. Je crois seulement qu’en tant que maire je n’avais pas à me positionner sur toutes les règles misent en place. »

Il poursuit en félicitant M. Legault pour sa gestion de la pandémie. Hans Gruenwald ayant déjà géré la crise des inondations en 2017 et 2019, il peut s’imaginer l’ampleur de la tâche que le premier ministre doit accomplir depuis maintenant un an.

Le maire Gruenwald est aussi fier de son bilan de gestion des finances publiques. Il félicite les employés permanents de la ville qui ont manœuvré d’une main de maître les finances dans ces temps troubles.

« Pour le résidentiel, les gens ont reçu un gel ou une légère augmentation allant jusqu’à 1,2 % selon les secteurs de la ville, explique le premier magistrat de Rigaud. C’est un petit prix à payer à comparer des années précédentes, car nous avons réussi à payer les dépenses dues aux inondations de 2019 et mener les finances publiques à bon port. Je tiens à rappeler que 80 % de notre budget est incompressible et rend la marge de manœuvre très mince. »

Laisser un commentaire