Six mois exactement que la bombe a frappé tout le monde. 6 longs mois à essayer tant bien que mal de gérer son stress et celui des gens qui nous entourent. 6 longs mois à vivre masqué, en isolement social avec pour plusieurs la crainte grandissante de l’autre. 6 longs mois à suivre des nouvelles qui frôlent trop souvent le sensationnalisme. 6 longs mois à attendre et souhaiter que la crise passe, que le CORONAVIRUS disparaisse pour qu’enfin nous puissions vivre avec une certaine légèreté à nouveau. En résumé, 6 longs mois à virer le monde à l’envers quasi « boutte pour boutte ». Mais dans ce brouhaha de fou et de paranoïa collective, je suis convaincu que comme société nous avons réussi à oublier un élément essentiel : notre responsabilité individuelle, l’importance de l’impact de nos choix personnels.

Marie-Andrée Prévost

Il y a un message essentiel que nous n’entendons malheureusement JAMAIS depuis le début de cette crise, mais qui est, selon moi, la pierre angulaire pour la suite : notre santé. Je crois que nous l’avons tout compris que la COVID-19 est là, qu’il existe et qu’il restera. Je crois que nous nous doutons tous aussi que nous ne pourrons l’éviter, d’où ma réflexion de changer notre lunette et notre focus. Prenons le taureau par les cornes et assurons-nous d’être à notre meilleur physiquement et mentalement si jamais cette cochonnerie nous frappe. On l’a vu et les statistiques le prouvent : la grande majorité des personnes décédées de la COVID-19 avaient d’autres conditions médicales sous-jacentes, les rendant très vulnérables à quelconque attaque sur leur système immunitaire. Sachant maintenant cela, pourquoi ne pas nous prendre en main et s’arranger pour se mettre au top de notre forme? Pourquoi ne pas se responsabiliser individuellement et faire VRAIMENT ce qu’on nous enseigne depuis longtemps :
Manger sainement et le moins transformé possible pour donner à notre corps un carburant optimal;
Dormir suffisamment, car c’est prouvé que le corps profite de notre sommeil pour se régénérer et se réparer;
Prendre de l’air, quand même bien que ce serait 5 minutes sur la galerie. Le corps et l’esprit ont besoin d’air frais;
Avoir une vie sociale en voyant la famille, des amis… car un cœur qui rit est un cœur qui est plus équipé pour gérer le stress.

Oui! Le gouvernement peut tenter de freiner la bibitte, la « 2e vague » en s’isolant, en fermant commerces et écoles, mais si nous ne sommes pas prêts à faire chacun pour soi les efforts pour mettre toutes les chances de notre côté en nous prenant en main, comment pouvons-nous espérer un retour à une vie normale un jour? Le vaccin vous me direz. Mais comment est-il vraiment possible de trouver un vaccin efficace en 6 à 12 mois quand on est à peine capable de trouver un vaccin efficace contre les autres souches de grippe???

Alors en attendant, êtes-vous prêt à mettre toutes les chances de votre bord?

Marie-Andrée Prévost
Propriétaire éditrice
maprevost@viva-media.ca

VIVA média

VIVA média

Entreprise de presse et de communication

Laisser un commentaire