2 semaines depuis mon dernier édito et j’ai l’impression qu’il s’est écoulé 1 mois… Je ne sais pas si vous le ressentez aussi, mais j’ai la nette impression que la tension monte un peu plus chaque jour… Les opinions se polarisent. Les journalistes et les médias se font injurier et dirent qu’ils font une « job » médiocre… Les journalistes alors insultées retournent la balle en écrivant des articles de plus en plus ciblés et réducteurs.

Hier, sur mon Facebook, un de mes contacts a partagé un article de LAPRESSE.CA qui titre ceci : « COVID-19 : près du quart des Québécois adhéreraient à des théories du complot ». Je dois avouer que ce titre me titille un brin, et il me titille pour 2 raisons. Premio : j’ai beaucoup de difficultés avec les étiquetages faciles. Nous sommes dans une société ou dès notre jeune âge, on enseigne aux jeunes à ne pas « étiqueter » les gens et en guise d’exemple, nous avons des médias et des journalistes qui le font allègrement. Deuxio : ce titre me dit complètement autre chose quand on lit entre les lignes… En fait, je crois qu’il serait plus juste de dire que « COVID-19 : près du quart des Québécois se questionnent sur ce qui se passe véritablement en ce moment et aimeraient avoir des réponses ».

Marie-Andrée Prévost

Vous savez, c’est vrai que plusieurs personnes se questionnent, posent des questions et font des recherches. Vous avez raison de dire qu’il y a beaucoup de cochonneries sur le Web, mais il y a aussi énormément de gens intelligents et instruits qui, faute d’avoir une plateforme média pour exprimer le fruit de leur expérience ou de leurs recherches, doivent se tourner vers le Web. Vous ne me convaincrez pas que tous ces gens qui questionnent, recherchent et s’expriment sont tous des imbéciles. Vous ne me convaincrez pas non plus que ce ¼ de Québécois sont des complotistes et/ou des conspirationnistes… De traiter près du quart du Québec ainsi est assurément un terrain glissant.

Vous savez, nul ne détient la vérité… Je crois, au contraire, que cette dernière est la somme de milliers de petites bribes tenues par autant d’individus. Mais pourquoi attaquer l’intelligence du quart des Québécois par des titres aussi « étiquetant »? Parce qu’ils en ont plein leur casque et qu’ils posent des questions auxquelles ils exigent des réponses? Parce qu’ils questionnent la situation, les décisions et les mesures? Parce qu’ils pensent différemment?

J’ai un scoop pour vous… Moins nous prendrons le temps d’écouter véritablement ce que notre quart de Québécois a à dire et plus nous les ridiculiserons, moins de crédibilité nous aurons comme média. Notre job n’est pas de juger, d’étiqueter, d’orienter… Notre job est d’informer en toute neutralité de ce qui se passe vraiment… C’est trop facile de toujours montrer le plus « tata » de la gang alors que la vraie nouvelle est avec celui ou celle qui a des choses intelligentes et intéressantes à dire. Ouvrons nos esprits, questionnons et écoutons ce que l’autre a à dire même si nous ne sommes pas d’accord, même si c’est confrontant. On a tous besoin de s’ouvrir, surtout en cette période si trouble.

Marie-Andrée Prévost
Propriétaire éditrice
maprevost@viva-media.ca

VIVA média

VIVA média

Entreprise de presse et de communication

Laisser un commentaire