Il n’y aura pas de centres d’hébergement pour sinistrés s’il y a des inondations au Québec au cours des prochains mois.

C’est du moins ce qu’à fait savoir Geneviève Guilbault, la vice-première ministre du Québec et ministre de la Sécurité publique, dans une publication sur sa page facebook.

« La pandémie actuelle modifie nos façons de faire et la gestion d’une possible crue printanière ne fera pas exception », peut-on lire.

Au chapitre des mesures extraordinaires qui seront mises en place, le gouvernement ne permettra pas l’ouverture de centres d’hébergement pour les sinistrés afin d’éviter des risques de contamination.

Il demande aux municipalités de prévoir des endroits, comme des hôtels ou résidences universitaires, pour accueillir leurs citoyens touchés et à prévoir des services de traiteurs, des produits d’hygiène et tout le matériel nécessaire pour limiter la propagation du virus. Par ailleurs, les citoyens qui habitent des zones à risque doivent songer à un endroit où ils pourront se loger en cas d’inondation.

« Nous espérons être épargnés par les inondations, mais nous devons être prêts à faire face à cet enjeu additionnel qui menace de toucher plusieurs régions. Je suis consciente que nous demandons un effort énorme, mais il s’agit d’un contexte exceptionnel qui nécessite des mesures en conséquence. La situation évolue de jour en jour et notre devoir comme gouvernement est de nous adapter pour la santé et la sécurité de nos citoyens. », déclare Geneviève Guilbault dans sa publication sur Facebook.

VIVA média

VIVA média

Entreprise de presse et de communication

Laisser un commentaire