Francisco Martinez, cet homme reconnu coupable d’attouchements sexuels sur deux mineures, prend le chemin du centre de détention pour les 10 prochains mois.

(Photothèque)

La juge Marie-Chantal Doucet, a entériné, le lundi 28 janvier au palais de justice de Valleyfield, la suggestion commune présentée par les juristes impliqués dans le dossier, soit Me Kim Émond pour le Directeur des poursuites criminelles et pénales ainsi que Me Martine Thibodeau en défense.

En plus de la période de détention, l’homme de 53 ans sera en probation pour les deux ans suivant sa libération. Il a aussi l’obligation de suivre une thérapie au Centre d’intervention en délinquance sexuelle. Francisco Martinez doit aussi soumettre un échantillon de son ADN et son nom est désormais inscrit au Registre des délinquants sexuels à perpétuité. En plus de ces conditions, le délinquant a l’interdiction de posséder des armes pour les 10 prochaines années et il lui est formellement interdit de se trouver dans un parc public ou une zone publique où l’on peut se baigner s’il y a des personnes âgées de moins de quatorze ans ou s’il est raisonnable de s’attendre à ce qu’il y en ait, une garderie, un terrain d’école, un terrain de jeu ou un centre communautaire, de chercher, d’accepter ou de garder un emploi, rémunéré ou non, ou un travail bénévole qui le placerait en relation de confiance ou d’autorité vis-à-vis de personnes âgées de moins de quatorze ans pour les 10 prochaines années.

Steve Sauvé

Steve Sauvé

Journaliste

Laisser un commentaire

INSCRIVEZ-VOUS
À NOTRE INFOLETTRE

MERCI POUR VOTRE
ABONNEMENT!