Le juge Joey Dubois a refusé d’entériner la suggestion commune proposée par les avocats dans le dossier de Miguel Alejandro Collin Gonzalez, accusé de conduite dangereuse et de bris de condition, le mardi 13 avril au palais de justice de Valleyfield.

Les faits reprochés à l’accusé se sont déroulés sur l’autoroute 20 à Rivière-Beaudette en avril 2020. À ce moment, les policiers ont été avisés qu’un automobiliste circulait à très haute vitesse. Dès que les agents ont aperçu l’automobiliste fautif, ils ont tenté de l’intercepter. Cependant, Miguel Alejandro Collin Gonzalez a refusé de s’immobiliser et il a accéléré. Selon la preuve, il a circulé à plus de 180 km/h. À trois reprises, les policiers ont érigé des barrages, mais l’accusé les a tous contournés. Les policiers ont finalement intercepté Miguel Alejandro Collin Gonzalez lorsqu’il a pris une sortie.

L’avocat en défense, Me Marc Lavoie, a tenté d’expliquer que son client avait paniqué puisque son permis de conduire était suspendu. En raison de la période d’incarcération, 23 jours, qui a suivi son arrestation, la défense et la poursuite ont présenté une suggestion commune au juge Dubois. Celle-ci faisait mention d’une sentence suspendue d’une année, d’une période de probation d’une année pendant laquelle Miguel Alejandro Collin Gonzalez, avait l’interdiction de conduire un véhicule moteur.

Compte tenu de la gravité élevée du crime, le juge Dubois n’a pas entériné la suggestion. « Est-ce que vous vous pensiez dans Grand Theth Auto, a dit le juge à l’endroit de Miguel Alejandro Collin Gonzalez. Vous êtes devant moi aujourd’hui et vous ne semblez pas paniqué. Vous ne semblez même pas affecté par les accusations. »

Le magistrat a ordonné la confection d’un rapport présentenciel afin d’avoir un portrait détaillé de Miguel Alejandro Collin Gonzalez. La cause reviendra devant la Cour le 23 juin prochain.

Steve Sauvé

Steve Sauvé

Journaliste

Laisser un commentaire