Le juge Joey Dubois a imposé une peine d’emprisonnement de 4 ans de détention assortie de plusieurs conditions à Robin Wilcox, un homme reconnu coupable de contacts sexuels sur une personne de moins de 14 ans.

Lors du prononcé de la sentence, Robin Wilcox s’est une fois de plus représenté seul, puisqu’il prétend ne pas avoir les ressources financières pour assurer sa défense avec un avocat. Bien avant que le juge prenne la parole, l’homme a une fois de plus clamé son innocence. D’ailleurs, lors d’une ancienne comparution, Robin Wilcox avait même apporté des photographies de son pénis pour le juge afin de démontrer que la victime ne l’avait pas décrit correctement et qu’elle se trompait.

Le juge Dubois a finalement condamné l’homme de 57 ans à une peine de 4 ans de détention assortie de plusieurs conditions. Parmi celles-ci, Robin Wilcox a l’interdiction formelle pendant 10 ans d’avoir en sa possession des armes à feu, arbalètes, armes prohibées, armes à autorisation restreinte, dispositifs prohibés, munitions, munitions prohibées et substances explosives. De plus, il a l’obligation de fournir un échantillon corporel pour analyse et de se trouver dans un parc public ou une zone publique où l’on peut se baigner s’il y a des personnes âgées de moins de seize ans ou s’il est raisonnable de s’attendre à ce qu’il y en ait, une garderie, un terrain d’école, un terrain de jeu ou un centre communautaire, de se trouver à moins de deux kilomètres de toute maison d’habitation où réside habituellement la victime identifiée dans l’ordonnance ou de tout autre lieu mentionné dans l’ordonnance, de chercher, d’accepter ou de garder un emploi, rémunéré ou non, ou un travail bénévole qui le placerait en relation de confiance ou d’autorité vis-à-vis de personnes âgées de moins de seize ans, d’avoir des contacts avec une personne âgée de moins de seize ans, à moins de le faire sous la supervision d’une personne que le tribunal estime convenir en l’occurrence. Finalement, le nom de Robin Wilcox est désormais inscrit au Registre des délinquants sexuels à perpétuité.
Notons que Robin Wilcox est en attente du prononcé d’une sentence en lien avec des accusations similaires sur un autre enfant.

La procureure du Directeur des poursuites criminelles et pénales Me Mylène Brown s’est dite satisfaite de la sentence rendue.

Steve Sauvé

Steve Sauvé

Journaliste

Laisser un commentaire