L’ancien maire de Pointe-des-Cascades, Gilles Santerre, fait face à la justice pour une accusation d’agression sexuelle.

Les faits reprochés à celui qui a quitté son poste en janvier dernier se seraient déroulés à Pointe-des-Cascades le 24 février. Il a été possible d’apprendre par la procureure du Directeur des poursuites criminelles et pénales, Me Lili-Prévost-Gravel, que l’homme de 66 ans n’aurait fait qu’une seule victime.

En raison des procédures en lien avec la Covid-19 dans les palais de justice, la première comparution de Gilles Santerre est passée sous le regard des médias. Le 22 mai dernier, le dossier de Gilles Santerre a été reporté donc, sans présence médiatique. Le mercredi 9 septembre, le dossier est revenu au rôle et reporté une fois de plus au 9 octobre prochain à 9 h 30.

Gilles Santerre a enregistré un plaidoyer de non-culpabilité au chef d’agression sexuelle. Il a confié sa défense à Me Hovsep Dadaghalian.

Steve Sauvé

Steve Sauvé

Journaliste

Laisser un commentaire